les artistes

Isabelle Carré

Biographie

Isabelle Carré suit une formation au cours Florent et à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre avant de s’illustrer dans de nombreux rôles au cinéma comme au théâtre. Sur grand écran, elle travaille notamment sous la direction d’Alain Resnais, Pascal Thomas, Noémie Lvovsky, Christian Vincent, Bertrand Tavernier, Zabou Breitman. François Ozon… Dernièrement, on la retrouve dans Du goudron et des plumes de Pascal Rabaté, Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris, Respire de Mélanie Laurent, 21 nuits avec Pattie d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Ange et Gabrielle d’Anne Giafferi, Le Cœur régulier de Vanja d’Alcantara, Paris Willoughby de Quentin Reynaud et Arnaud Delaire, Comment j’ai rencontré mon père de Maxime Motte.

Elle reçoit de nombreuses récompenses, notamment en 1998 le prix Romy Schneider pour La Femme défendue de Philippe Harel, en 2003 le César de la Meilleure Actrice pour Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman.

Au théâtre, elle joue sous la direction de Françoise Petit, Jacques Rosny, Jean-Luc Boutté, Jean-Pierre Vincent, Pierre Franck, Jean-Claude Brialy, Franck Hoffmann, Marcel Maréchal, Jorge Lavelli, Didier Long, Irina Brook, Dominique Pitoiset, André Engel, Nicole Aubry. Plus récemment, on a pu la voir dans Blanc d’Emmanuelle Marie, mise en scène de Zabou Breitman, La Soupe de Kafka de Mark Crick, mise en scène de Brice Cauvin, Pensées secrètes de David Lodge, mise en scène de Christophe Lidon, seule en scène dans Le Sourire d’Audrey Hepburn de Clémence Bouloque, mise en scène de Jérôme Kircher. En 2015, pour sa première mise en scène, elle créé De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites de Paul Zindel au Théâtre de l’Atelier.

Elle reçoit en 1999 le Molière de la Meilleure Comédienne pour Résonances de Katherine Burger, mise en scène d’Irina Brook, et en 2004, le Molière de la Meilleure Comédienne pour L’Hiver sous la table de Roland Topor, mise en scène de Zabou Breitman.

Elle joue sous la direction de Frédéric Bélier-Garcia dans Et la nuit chante de Jon Fosse.

Le Rond-Point a déjà accueilli Isabelle Carré pour Un garçon impossible de Petter S.Rosenlund, mis en scène par Jean-Michel Ribes en 2009 et Une femme à Berlin, mise en scène de Tatiana Vialle en 2010.

 

Repères biographiques

 

Théâtre

2009 Un garçon impossible de Petter S. Rosenlund m.s. Jean-Michel Ribes
2007 La Soupe de Kafka de Mark Crick m.s. Brice Cauvin
2006 Blanc d’Emmanuelle Marie m.s. Zabou Breitman
2003 Et la Nuit chante de Jon Fosse m.s. Frédéric Belier-Garcia
2002 Hugo à deux voix et Comment dire m.s. Nicole Aubry
2001 Léonce et Léna de Georg Büchner m.s. André Engel
Othello de William Shakespeare m.s. Dominique Pitoiset
2000 Résonances de Katherine Burger m.s. Irina Brook
1999 Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzler m.s. Didier Long
1996 Slaves de Tony Kushner m.s. Jorge Lavelli
1995 Arloc de Serge Kribus m.s. Jorge Lavelli
Le Père humilié de Paul Claudel m.s. Marcel Maréchal
Dostoievski va à la plage, de Marco Antonio de la Parra m.s. Franck Hoffman
1993 Le Mal court de Jacques Audiberti m.s. Pierre Franck
Il ne faut jurer de rien, et On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset, m.s. Jean-Pierre Vincent
1992 L’École des femmes de Molière m.s. Jean-Luc Boutte
1990 La Cerisaie d’Anton Tchékhov, m.s. Jacques Rosny
Une nuit de Casanova d’Eduardo de Philippo, m.s. Françoise Petit

 

Récompenses
1993 prix Arletty de l’interprétation théâtrale pour Le Mal court de J. Audiberti, m.s. P. Franck
1998 prix Romy Schneider pour La Femme défendue de Philippe Harel
1999 Molière de la Meilleure Comédienne pour Résonances de K. Burger, m.s. I.Brook
2003 César de la Meilleure Actrice en 2003 pour Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman
2004 Molière de la Meilleure Comédienne pour L’Hiver sous la table de Roland Topor, m.s. Zabou Breitman

 

Nominations aux Césars dans la catégorie Meilleure Jeune Espoir Féminin pour son rôle dans Beau fixe (de Christian Vincent), Le Hussard sur le toit (de Jean-Paul Rappeneau) et La Femme défendue (de Philippe Harel), dans la catégorie Meilleure Comédienne pour Entre ses mains de Anne Fontaine).

Sur les scènes du Rond-point