les artistes

Sophie Alour

Biographie

Née en 1974, Sophie Alour apprend le saxophone en autodidacte, après avoir étudié la clarinette à l’école de musique de Quimper. C’est sur scène qu’elle fait l’apprentissage du jazz et très vite, en 2000, elle est engagée dans le big band Vintage Orchestra. Elle crée dans la même année un sextet avec Stéphane Belmondo et intègre dans le même élan le big band de Christophe Dal Sasso qui enregistre l’album Ouverture (Nocturne).
Elle franchit une nouvelle étape quand Rhoda Scott l’engage en 2004 pour former son quartet. La même année elle joue dans le big band de Wynton Marsalis et participe au projet d’Aldo Romano.
En 2005, elle enregistre son premier album Insulaire (Nocturne). Elle réalise son deuxième album en 2007 Uncaged (Nocturne), pour lequel elle obtient le Django d’or 2007 du jeune talent.
Pendant deux ans, elle donne des concerts avec cette formation, en France comme à l’étranger, notamment en Afrique de l’est et en Amérique centrale. Elle réexplore son répertoire, le déconstruit, en cherche les limites, pour revenir, ressourcée, vers le Jazz avec un nouvel album, en trio, Opus 3 (Plus loin music, 2010) .
En 2012, elle signe chez le label Naïve et enregistre son quatrième disque en quintet, La Géographie des rêves. Cet album au titre onirique et à l’instrumentation originale est inédit dans son parcours. Elle y poursuit sa tentative de se libérer d’elle-même et des conventions du genre, et cherche à exprimer une musique affranchie du formatage imposé par une société consumériste.
En 2014, Shaker, son cinquième album, sort chez Naïve. Ce disque mené tambour battant, se révèle plein de gaieté, d’autodérision et de références aux grandes épopées du jazz.
En 2015, on la retrouve notamment aux côtés de Joe Lovano, Ambrose Akimusire ou encore Bireli Lagrene pour deux concerts à la Philharmonie de Paris et au Luxembourg, réunis par Eric Legnini dans un All Stars en référence à Norman Granz.

Sur les scènes du Rond-point

2016-2017