les auteurs

Xavier Boussiron

Biographie

Musicien analphabète, plasticien, dramaturge, performeur, scénographe et un temps galeriste, Xavier Boussiron est né en 1969 à Luçon, Vendée. Pré-adolescent, il est frappé par l’épaisseur de la guitare de Frank Zappa ; il quitte le conservatoire, sans avoir su y apprendre les rudiments du solfège classique, et achète une guitare électrique. Il rejoint deux groupes-pop locaux, Deuce et The Jerrybuilt, qui rempliront à craquer la MJC de La Rochelle.

Pendant ses études aux Beaux-Arts de Bordeaux (diplômé en 1992), il trouve les moyens d’approfondir un rapport personnel à la musique. Là où on lui parle de John Cage, il rétorque musique hawaïenne ; là où l’on brandit l’étendard de l’avant-garde comme système “indépassable”, il défend la mélodie et la narration. Il tire alors ses influences de “musiciens” comme Francis Picabia, Claudio Estrada, Alfred Jarry, The Residents, Robert Rauschenberg, Gaston Chaissac, Sonny Sharrock, Michel Simon ou Witold Gombrowicz.

Dans les périodes creuses, il vend du vin, des planches à voile, et travaille à la chaîne des amortisseurs chez Peugeot.

Il est invité en 1993-1995 à participer à diverses résidences d’artistes au Mexique et en Dordogne ; il édite son premier disque, Rien qu’un coeur de poulet, où il revisite l’inoubliable Roy Orbison.

En 1998, il rencontre Sophie Perez qui s’attaque à sa première mise en scène (Mais où est donc passée Esther Williams ?). Il en compose la musique de scène originale. Leur collaboration se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec Détail sur la marche arrière, Leutti, Le Coup du cric andalou, Laisse les gondoles à Venise, Enjambe Charles, Gombrowiczshow, Deux Masques et la Plume, Oncle Gourdin qu’ils co-écrivent.

En 2004, il conçoit et réalise Menace de mort et son orchestre, pièce scénique de série B, concert spectacle illustré où l’orchestre joue sous hypnose (créé aux Laboratoires d’Aubervilliers). Depuis 2005, il mène avec un plasticien Arnaud Labelle-Rojoux un projet sans limite de temps autour de la passion triste qui a donné lieu à des expositions (Les Choses à leur place ; Le Miracle familier) et à des éditions (un livre : Le Coeur du mystère, un cd : Le Point d’orgue musical).

Alternant projets d’art visuel et projets pour la scène, il collabore avec Claudia Triozzi, Stéphane Bérard, Nathalie Quintane, Christophe Salengro… En 2009, il signe sa première bande originale pour le film Le Roi de l’évasion d’Alain Guiraudie.

Xavier Boussiron et Sophie Perez créent Oncle Gourdin au Festival d’Avignon 2011, présenté au Théâtre du Rond-Point en septembre 2011. Il cosigne avec Sophie Perez la scénographie de La Princesse transformée en steak-frites (Théâtre du Rond-Point 2012).

Lors de la saison 2013-2014, au Théâtre du Rond-Point, ils présentent Enjambe Charles, pièce créee en 2007 au Festival Via de Maubeuge et Prélude à l’agonie, créé en juin 2013 aux Subsistances/Lyon.

Sur les scènes du Rond-point