Sacrifices
© Stéphane Trapier

Sacrifices


de Nouara Naghouche, Pierre Guillois mise en scène Pierre Guillois avec Nouara Naghouche
afficher toute la distribution

durée 1h

[reprise]  


[PDF]> télécharger Dossier de presse Sacrifices

[nommée pour le Molière 2009 de la révélation théâtrale]
Un humour tous azimuts, un charme à toute épreuve, une invincible générosité. Retenez son nom : vous n’avez pas fini d’entendre parler d’elle. Jacques Nerson – Le nouvel Observateur
Dépêchez-vous, dépêchez-vous, ne soyez pas les derniers à applaudir cette jeune femme, issue de l’immigration, française d’Alsace qui parle de sa culture et des gens qu’elle a croisés. Elle possède une forte personnalité. Elle a du courage. Nouara Naghouche est une jeune femme exceptionnelle qui a déjà un petit parcours dans les mollets - elle court beaucoup, elle se dépense sans compter sur le plateau... Elle possède une sincérité et des dons très touchants. C’est une grande artiste que l’on voit éclore. Armelle Héliot – Le Figaro
C’est un sacré phénomène, Nouara Naghouche, qui vient de Colmar, prend l’accent alsacien ou l’accent des banlieues, c’est selon, avec une énergie terrible qui vous prend aux tripes. Elle est seule en scène, raconte des histoires de femmes, de sa famille ou d’autres. Toute une société colorée et bigarrée de femmes humbles et soumises à qui la société n’a guère laissé de place. Nouara, elle, sur la scène, leur en accorde une vraie. C’est un cri de colère très courageux, plein d’humour et de tendresse que l’on entend dans ce solo. Pas seulement un règlement de comptes avec les hommes, l’islamisme, et le racisme, mais une affirmation très tendre de son amour pour sa culture et ses origines. Sylvianne Bernard-Gresh – Télérama
La comédienne n’y va pas de main morte à hauteur des coups reçus et des humiliations quotidiennes. Et si la bêtise, l’intolérance et l’injustice forment un triptyque redoutable, Nouara dégaine en retour l’arme absolue, l’antidote imparable : l’humour. Charlotte Lipinska – Métro
Un spectacle remarquable co-écrit et mis en scène par Pierre Guillois, directeur du Théâtre du Peuple de Bussang. Par son talent scénique et d’écriture, Nouara Naghouche souligne d’un trait d’esprit ces laissés-pour-compte de la vie. C’est drôle et bouleversant à la fois. Marie-Céline Nivière – Pariscope

> Téléchargez le dossier pédagogique réalisé par le CRDP

production Théâtre du Peuple - Maurice Pottecher / Bussang, coproduction Comédie de l’Est / CDR d’Alsace, Théâtre du Rond-Point
Le Théâtre du Peuple bénéficie des aides et du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, de la DRAC Alsace, DRAC Franche-Comté, DRAC Lorraine et est subventionné par le CR d’Alsace, le CR de Lorraine, le CG des Vosges et la Commune de Bussang.

FIP Marianne Paris Première