les artistes

Isabelle Carré

Biographie

C’est Coline Serreau qui lui offre en 1988 son premier rôle au cinéma, Isabelle Carré incarne la fille de Daniel Auteuil dans Romuald et Juliette. 

Elle enchaîne ensuite les rôles sur les planches et est récompensée par deux Molières de la meilleure actrice, l’un en 1999 pour Mademoiselle Élise, l’autre en 2004 pour L’Hiver sous la table, mis en scène par Zabou Breitman. 

Elle se fait remarquer en 1992 avec son rôle dans Beau Fixe de Christian Vincent puis la consécration arrive en 1997 avec La Femme Défendue, de Philippe Harel. Grâce à cette prestation, Isabelle Carré obtient de nombreuses récompenses, dont le Prix Romy Schneider. 

La collaboration avec Zabou Breitman est aussi fructueuse au théâtre qu’au cinéma, puisque qu’Isabelle décroche en 2003 le César de la Meilleure actrice pour son rôle dans Se Souvenir des belles choses. 

En 2005 Isabelle Carré est aux côtés de Benoît Poelvoorde avec Entre Ses Mains de Jean-Pierre Améris, et de Gilbert Melki dans la comédie dramatique de Michel Spinosa Anna M. Elle connaît dans le même temps un succès public avec des films comme Quatre Étoiles de Christian Vincent, Cliente de Josiane Balasko ou encore Tellement Proches d’Olivier Nakache et Éric Toledano. 

Ces dernières années elle alterne cinéma d’auteur avec 21 Nuits avec Pattie d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Le Coeur régulier de Vanja D’Alcantara ou encore Une vie ailleurs d’Olivier Peyon, et des films plus « grand public » comme Les Émotifs anonymes de Jean-Pierre Ameris ou Ange et Gabrielle d’Anne Giafferi. 

C’est en 2015 qu’Isabelle Carré met en scène pour la première fois avec De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites de Paul Zindel qui se jouera au Théâtre de l’Atelier. 

Elle enchaînera ensuite avec le rôle-titre du Sourire d’Audrey Hepburn mis en scène par Jérôme Kircher. 

On l’a retrouvé au cinéma en 2017 avec Garde Alternée d’Alexandra Leclère, et au Théâtre du Rond-Point dans Honneur à Notre Élue mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia. 

Début 2018 elle enchaîne avec la pièce Baby mise en scène par Hélène Vincent, ainsi qu’avec la mini-série Victor Hugo, ennemi d’État. Elle écrit également son premier roman, Les Rêveurs, sorti en 2018 chez Grasset. 

On la retrouvera à l’écran en 2019 dans L’Esprit de famille d’Éric Besnard, dans L’Angle Mort de Pierre Trividic et Patrick Mario Bernard sélectionné à l’ACID au Festival de Cannes 2019, ainsi qu’au théâtre aux côtés de Bernard Campan dans La Dégustation mise en scène par Ivan Calbérac au Théâtre de la Renaissance et gagnant du Molière de la meilleure Comédie, aux Molières 2019. 

Elle tournera cette année aux côtés de Lambert Wilson dans le prochain film de Gabriel Le Bonin intitulé Libres, et retrouvera Éric Besnard dans son prochain long-métrage Délicieuse. 

SUR LES SCÈNES DU ROND-POINT 

2016 – 2017 Honneur à Notre Élue de Marie NDiaye, m.e.s Frédéric Bélier-Garcia 

2010 – 2011 Une femme à Berlin adaptation et mise en scène de Tatiana Vialle 

2008 – 2009 Un garçon impossible de Petter S. Rosenlund, m.e.s Jean-Michel Ribes 

2006 – 2007 Isabelle Carré Comment dire textes de : Farîd-ud-Dîn Attar, Zeno Bianu, Christian Bobin, Jean-Claude Carrière, Bigaro Diop, Charles Juliet, Emmanuelle Marie, Fernando Pessoa, Jean Tardieu, m.e.s Nicole Aubry 

2002 – 2003 Et la nuit chante de Jon Fosse, m.e.s Frédéric Bélier-Garcia

Repères biographiques

Théâtre

2009 Un garçon impossible de Petter S. Rosenlund m.s. Jean-Michel Ribes

2007 La Soupe de Kafka de Mark Crick m.s. Brice Cauvin

2006 Blanc d’Emmanuelle Marie m.s. Zabou Breitman

2003 Et la Nuit chante de Jon Fosse m.s. Frédéric Belier-Garcia

2002 Hugo à deux voix et Comment dire m.s. Nicole Aubry

2001 Léonce et Léna de Georg Bu�?chner m.s. André Engel

Othello de William Shakespeare m.s. Dominique Pitoiset

2000 Résonances de Katherine Burger m.s. Irina Brook

1999 Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzler m.s. Didier Long

1996 Slaves de Tony Kushner m.s. Jorge Lavelli

1995 Arloc de Serge Kribus m.s. Jorge Lavelli

Le Père humilié de Paul Claudel m.s. Marcel Maréchal

Dostoievski va à la plage, de Marco Antonio de la Parra m.s. Franck Hoffman

1993 Le Mal court de Jacques Audiberti m.s. Pierre Franck

Il ne faut jurer de rien, et On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset, m.s. Jean-Pierre Vincent

1992 L’École des femmes de Molière m.s. Jean-Luc Boutte

1990 La Cerisaie d’Anton Tchékhov, m.s. Jacques Rosny

Une nuit de Casanova d’Eduardo de Philippo, m.s. Françoise Petit

 

Récompenses

1993 prix Arletty de l’interprétation théâtrale pour Le Mal court de J. Audiberti, m.s. P. Franck

1998 prix Romy Schneider pour La Femme défendue de Philippe Harel

1999 Molière de la Meilleure Comédienne pour Résonances de K. Burger, m.s. I.Brook

2003 César de la Meilleure Actrice en 2003 pour Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman

2004 Molière de la Meilleure Comédienne pour L’Hiver sous la table de Roland Topor, m.s. Zabou Breitman

Nominations aux Césars dans la catégorie Meilleure Jeune Espoir Féminin pour son rôle dans Beau fixe (de Christian Vincent), Le Hussard sur le toit (de Jean-Paul Rappeneau) et La Femme défendue (de Philippe Harel), dans la catégorie Meilleure Comédienne pour Entre ses mains de Anne Fontaine). 

Sur les scènes du Rond-point