1 heure 23'14'' et 7 centièmes

saison 2017/2018

1 heure 23'14'' et 7 centièmes

un spectacle de et avec : Jacques Gamblin, Bastien Lefèvre
 Avis de la presse et des spectateurs

13 février - 18 mars 2018


Salle : salle renaud-barrault
Horaires : du 13 au 25 février : du mardi au dimanche, 18h30 / du 28 février au 18 mars : du mardi au samedi, 20h30 - dimanche, 15h - Relâche : les 18, 19 et 20 février / du 28 février au 18 mars : relâche les lundis et mardis et le 11 mars
En cas de date momentanément indisponible, contactez la billetterie au 01 44 95 98 21

synopsis

Tu peux tout perdre du trop de désir de tout gagner.
Jacques, le coach, a les mots, Bastien, l’athlète, a la danse. Ils s’estiment, s’aiment, s’admirent, se respectent, se déchirent... Ça crie, ça crise, ça gueule, ça rigole, explose, exulte… Ça se prépare inlassablement au pire, au meilleur et au bel équilibre. Main dans la main, tête contre tête.

Il brasse l’air avec ses bras, court, chauffe l’espace. L’entraîneur attend son poulain. Le gamin arrive, il court à son tour. Échauffement intensif, les baskets couinent sur le sol. Souffles des hommes et notes de Mozart. À deux, ils déclinent les figures de l’apprentissage, acrobatie ou danse contemporaine dans le monde de l’exploit. Le prof et le disciple se lancent dans une quête acharnée. Il y a le maître et l’élève, le coach et le coaché. Jacques Gamblin parle, jongle avec les mots. Bastien Lefèvre se tord, virevolte, obéit, souffre, mais il s’émancipe, s’envole.
Fidèle au Rond-Point, Gamblin présentait en 2015 Ce que le djazz fait à ma djambe avec le sextet du pianiste Laurent de Wilde. Il y jouait Les Diablogues de Dubillard. Il y créait Tout est normal mon cœur scintille, avec déjà Bastien Lefèvre, récemment vu chez Héla Fattoumi & Éric Lamoureux, Kevin Jean et Christian Ubl. Les deux hommes ici courent pendant l’heure et les vingt-trois minutes annoncées ou presque, à la recherche de la vérité de soi et du cœur, pour l’amour de l’art, d’être vivant et de le savoir. Sans trahir l’élan de l’humour et sa patte burlesque et absurde. Poésie de l’urgence à faire quelque chose ensemble plutôt que rien tout seul, c’est une histoire d’amitié, de fraternité, de passation, de liberté et d’affranchissement, de recherche d’équilibre. Pierre Notte

distribution

un spectacle de et avec : Jacques Gamblin, Bastien Lefèvre
collaboration à la mise en scène : Domitille Bioret, Catherine Gamblin-Lefèvre
scénographie : Alain Burkarth
lumières : Laurent Béal
costumes : Marilyne Lafay
équipe d'entraînement : Anne Bourgeois, Yannick Hugron
communication : Hélène Lifar
production et diffusion : Françoise Lebeau

mentions de production

production Productions du dehors, coproduction la Maison de la Culture d'Amiens, le Théâtre – Scène nationale / Saint-Nazaire, Châteauvallon – Scène nationale, Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, la Coursive – Scène nationale / La Rochelle, Bonlieu – Scène nationale / Annecy, le Théâtre Anne de Bretagne / Vannes, l'Arc – Scène nationale / Le Creusot, l'Archipel – Scène conventionnée / Granville, Théâtre municipal de Coutances, le Radiant-Bellevue / Caluire-et-Cuire, le Forum / Fréjus, le Théâtre de Villefranche-sur-Saône, Maison des Arts / Thonon-Evian, le CENTQUATRE-PARIS dans le cadre de son programme de résidence, coréalisation Théâtre du Rond-Point, spectacle créé le 16 janvier 2015 à la Maison de la Culture d’Amiens 

partenaires

avis des spectateurs

autour du spectacle

également à l'affiche