À portée de crachat

saison 2013-2014

À portée de crachat

de : Taher Najib, mise en scène : Laurent Fréchuret, avec : Mounir Margoum
 Avis de la presse et des spectateurs

12 mars - 12 avril 2014


Salle : jean tardieu
Durée : 1h15

synopsis

Mais qu'est-ce qu'ils ont à cracher toutes les cinq minutes??
Poème engagé, stand up enragé. L'écrivain Taher Najib raconte l'aventure essentielle d'un acteur palestinien qui cherche sa place dans le monde, alors que partout son identité est suspectée, malmenée.



Un an après la chute des tours, un Palestinien peut-il, un 11 septembre 2002, traverser un aéroport sans être suspecté, dévisagé?? Un homme tente l'expérience. Il prend le vol Paris - Tel Aviv. À l'aéroport, il cherche sa place et son rôle dans un monde qui reflète de lui des images dont il ne veut pas, guerrier vengeur ou terroriste. Dans une société en morceaux, il va tenter de jouer le jeu jusqu'au bout, sans perdre son sang-froid. Issu du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Mounir Margoum interprète ce comédien seul en scène. Autour de lui, un drap, une doudoune, un tabouret. Son projet, unique et acharné?: garder son calme. Il passe le temps à inventer des petits mondes parfaits, des moments heureux. Il observe ses contemporains, compte par exemple les mille manières qu'ils ont de cracher au sol. Cracher des mollards comme on lâche des bombes, des pierres.

Le texte de Taher Najib, d'abord écrit en hébreu pour les Israéliens, traduit par l'auteur lui-même en arabe, est pour la première fois mis en scène en France par Laurent Fréchuret en 2011. Son personnage se débat avec ses conflits intérieurs comme il affronte toutes sortes d'hostilités, quand jamais il ne lui est permis d'être qui il a envie d'être. Laurent Fréchuret dirigeait Laurence Vielle dans Sainte dans l'incendie, solo vu au Rond-Point en 2013. Il expose une humanité désarmée, met en lumière les paradoxes du passeport israélo-palestinien. «?Le rire est un bon vieux couteau inusable?», dit le metteur en scène. Le rire est salutaire dans ce chant, pièce en colère et furieusement drôle. Satire déformée en poème, manifeste lyrique, À portée de crachat fait de la salive une essence à brûler les questions des identités malmenées. Pierre Notte

distribution

De : Taher Najib
Mise en scène : Laurent Fréchuret
Avec : Mounir Margoum
Traduction de l'hébreu : Jacqueline Carnaud
Assistante à la mise en scène : lise Vanderhaegen
Lumière : Thierry Opigez

mentions de production

production déléguée Théâtre de l’Incendie, production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – Centre dramatique national, publié aux éditions Théâtrales, éditeur et agent de l’auteur en partenariat avec la Maison Antoine Vitez, spectacle créé dans  le cadre d’Odyssées en Yvelines – Biennale de création théâtrale conçue par le Théâtre de Sartrouville – Centre dramatique national, en collaboration avec le Conseil général des Yvelines, remerciements à l’ARCAL 

revue de presse avis des spectateurs

 sceneweb.fr - Stéphane Capron

5 mars 2014
Mounir Margoum et la quête d'identité dans A portée de crachat
Le texte de Taher Najib est rempli de sensibilité. Sans être politique, la pièce est poétique, et révèle beaucoup de choses sur les incohérences et la vie parfois un peu kafkaïenne des palestiniens. Un voyage contre la bêtise, sur la quête d’identité. Un très beau travail d’acteur.
 Consulter l'article

 La Terrasse - Agnès Santi

3 mars 2014
A portée de crachat
A portée de crachat est un monologue, dense, fluide et percutant, traversé d’humour souvent acide, d’ironie désenchantée, et porté avec finesse et justesse par l’excellent acteur Mounir Margoum.
 Consulter l'article

 www.lestroiscoups.com - Laura Plas

15 juillet 2012
Mounir Margoum casse les murs
Une forme, simple et efficace, et un interprète exceptionnel : Mounir Margoum porte le texte et crache dans le mille de la vie.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Autour du spectacle

également à l'affiche