Adishatz / Adieu

saison 2017-2018

Adishatz / Adieu

un spectacle de et avec : Jonathan Capdevielle
 Avis de la presse et des spectateurs

12 décembre 2017 - 6 janvier 2018


Salle : jean tardieu
Horaires : du mardi au samedi, 20h30 - Relâche : les lundis, dimanches et le 2 janvier
Durée : 1h

synopsis

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Bijou noir d’autofiction sans tabou, ce solo fait entendre les confidences d’un oiseau rare. Jonathan, sur scène ou en loge, chante a capella. Voix pop et de haute-contre, il devient une reine de boîte de nuit, il / elle déroute et bouleverse.

Il arbore une capuche d’adolescent et un accent de Tarbes. Jonathan, seul en scène, chante a capella. Voix pop et de haute-contre, il entonne des tubes de Madonna qui voisinent avec Purcell ou des chants traditionnels du Sud-Ouest, et devient jukebox. La voix chantée se transforme et dévoile alors les carnets intimes, notamment une conversation téléphonique avec un père montagnard resté au pays. Figure énigmatique d’adolescent ondulant et gracieux, Jonathan se métamorphose en blonde peroxydée. Il devient une reine des boîtes de nuit de province avec son lot de dérapages et de confusion, où l’émotion collective vire souvent au drame dans un brouillard artificiel.
Marionnettiste, comédien ou collaborateur interprète chez Gisèle Vienne, proche d’Yves-Noël Genod, de Vincent Thomasset, de Marlène Saldana et Jonathan Drillet, Jonathan Capdevielle a quarante ans. Il joue avec mélancolie d’une adolescence à laquelle il ne dit pas complètement adieu. Il construit une œuvre complexe, danse de vie et de mort, ponctuée des codes de la culture pop et des postures des clips vidéo. Autoportrait singulier d’un jeune homme lui-même devenu artiste, Adishatz / Adieu, créé en 2010, déroute et bouleverse. Bijou noir d’autofiction sans tabou, ce sont les confidences d’un oiseau rare. Pierre Notte

distribution

Un spectacle de et avec : Jonathan Capdevielle
Lumière : Patrick Riou
Collaboration artistique : Gisèle Vienne
Regard extérieur : Mark Tompkins
Assistanat audio : Peter Rehberg
Assistanat artistique pour les tournées : Jonathan Drillet
Régie générale : Christophe Le Bris
Régie son : Johann Loiseau
Diffusion et administration : Fabrik Cassiopée – Isabelle Morel, Manon Crochemore
Avec la participation d' : ECUME, ensemble choral universitaire de Montpellier - direction musicale Sylvie Golgevit
Avec (en alternance) : Pierre-Yves Bruzzone, Renaud Lebrun, Paco Lefort, Jean-Luc Martineau, Olivier Strauss, Benoit Vuillon

mentions de production

production déléguée Association Poppydog, coproduction Centre chorégraphique national de Montpellier-Languedoc-Roussillon dans le cadre de ]domaines[ (France), Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort dans le cadre de l’accueil-studio (France) et BIT Teatergarasjen / Bergen (Norvège), coréalisation Théâtre du Rond-Point – Festival d’Automne à Paris, avec le soutien du Centre national de la danse pour la mise à disposition de studios, l’association Poppydog est soutenue par la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide à la structuration, avec l’aide de DACM et l’équipe technique du Quartz – Scène nationale de Brest, la pièce Adishatz / Adieu a été portée en production déléguée par le Bureau Cassiopée jusqu'à janvier 2016 : production Anne-Cécile Sibué-Birkeland, diffusion et administration Léonor Baudouin et Manon Crochemore 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Culturebox - Hugues Le Tanneur

26 décembre 2017
Les nuits transfigurées de Jonathan Capdevielle
Le comédien, marionnettiste et chanteur, repéré notamment dans les créations de Giselle Vienne, confirme qu’il est aussi un metteur en scène exceptionnellement doué.
 Consulter l'article

 Les Echos - Vincent Bouquet

24 décembre 2017
Le juke-box adolescent de Jonathan Capdevielle
Adishatz se révèle puissamment réflexif, capable, avec tendresse et humour, de décrire cette cruelle transition entre le cocon de l'enfance et la cuirasse de l'adulte.
 Consulter l'article

 Sceneweb.fr - Vincent Bouquet

18 décembre 2017
Adishatz : requiem pour une adolescence
Un portrait à la fois drôle et sensible d’un artiste aux multiples facettes. Avec pudeur et délicatesse, Jonathan Capdevielle ouvre grand les portes de son intimité.
 Consulter l'article

 sceneweb.fr - Vincent Bouquet

16 décembre 2017
Adishatz : requiem pour une adolescence
Avec pudeur et délicatesse, Jonathan Capdevielle ouvre grand les portes de son intimité. Avec Jonathan Capdevielle, chacun pourra se souvenir et dire adieu à sa propre adolescence.
 Consulter l'article

 Libération - Anne Diatkine

14 décembre 2017
Jonathan Capdevielle, en bonnes voix
Jonathan Capdevielle ne se moque jamais de ses fantômes, le regard sur ses proches est tendre. Moments intimes et tragiques.
 Consulter l'article

 Télérama Sortir - Joëlle Gayot

30 novembre 2017
Adishatz / Adieu
Si ce solo revient vous visiter la nuit, c’est qu’il aura atteint son but. Il y a dans cette représentation un mélange détonnant d’enfance attendrissante et de sexualité frémissante.
 Consulter l'article

 Les Inrockuptibles - Patrick Sourd

22 avril 2015
Ange de la nuit
Comédien, danseur et chanteur, le jeune homme sait tout faire. Aussi splendide que désespéré en oiseau de nuit tentant de tutoyer les étoiles.

 Télérama - Mathieu Braunstein

9 mars 2015
Adishatz / Adieu
Perruque platine sur la tête, trébuchant sur ses hauts talons, l'échappé des Pyrénées joue juste. Et nous éblouit par ses métamorphoses.

également à l'affiche