Christophe Alévêque est Super Rebelle !

Christophe Alévêque est Super Rebelle !

reprise

saison 2010-2011

Christophe Alévêque est Super Rebelle !

...enfin ce qu'il en reste
un spectacle de : Christophe Alévêque, mise en scène : Philippe Sohier, accordéon et cor : Maxime Perrin, guitare : Francky Mermillod, batterie et trompette en alternance : Julien Bonnard, Stéphane Sangline, son : Stéphane Uriot, lumières : Fred l'Indien
 Avis de la presse et des spectateurs

26 - 30 octobre 2010


Salle : renaud-barrault
Durée : 0.0625

synopsis

[en direct sur France 4 le 29 octobre 2010]
Contrairement au titre de son spectacle, Christophe Alévêque est au sommet de sa forme. Plus incisif, plus mordant que jamais. S’il dresse un portrait hilarant des adolescents d’aujourd’hui, son domaine de prédilection reste la satire politique, dans laquelle il excelle. À travers des textes à l’humour cinglant, Alévêque stigmatise notre société, ses incohérences, ses dérives. Comme cette compétitivité à tout (n’importe quel) prix : « Vingtcinq suicides en dix-huit mois, le PDG de France Télécom est leader sur le marché. » De quoi faire grincer bien des dents... Ce qui n’est sûrement pas pour lui déplaire. Michèle Bourcet – Télérama
Le meilleur comique politique du moment. Mordant, grinçant, d’une mauvaise foi réjouissante, tapant à droite et à gauche (surtout à droite, c’est vrai) avec un plaisir qu’il sait partager. La grande salle du Théâtre du Rond- Point lui va comme un gant de velours qu’il arpente d’une main de fer et d’un pas assuré. Cela ne vous rappelle rien ? Si, bien sûr : Guy Bedos. Alévêque marche définitivement sur ses traces et, s’il continue à produire des sketches de cette qualité – exigeants et sans gras – il ira loin. Éric Libiot – L’Express
Corrosif ? Trop faible. Hilarant ? À en juger par l’effet produit, ce n’est pas non plus un mot suffisant. Il est rare aujourd’hui de voir une salle rire autant à gorge déployée. Pierre Vavasseur – Aujourd’hui en France

distribution

Un spectacle de : Christophe Alévêque
Mise en scène : Philippe Sohier
Accordéon et cor : Maxime Perrin
Guitare : Francky Mermillod
Batterie et trompette en alternance : Julien Bonnard, Stéphane Sangline
Son : Stéphane Uriot
Lumières : Fred l'Indien

mentions de production

production Juste pour rire et CALM production, coréalisation Théâtre du Rond-Point 

avis des spectateurs

également à l'affiche