Couple

saison 2015-2016

Couple

un spectacle de et avec : Gilles Gaston-Dreyfus, et avec : Anne Benoit
 Avis de la presse et des spectateurs

3 - 28 février 2016


Salle : roland topor
Durée : 1H10 DU MARDI AU SAMEDI : 20H30 - DIMANCHE, 15H30 - RELÂCHE LES LUNDIS ET LE 7 FÉVRIER

synopsis

Il y a aussi des meurtres horribles auxquels on ne croit pas. Et si c'était vrai.
Homme et femme, mode d'emploi. L'auteur et comédien Gilles Gaston-Dreyfus invite Anne Benoit dans son appartement témoin. Le couple, dans tous ses états, passe du réalisme d'un quotidien parfois tendre au fait divers meurtrier.



 

Une femme, un homme, huis clos à Chamonix. Le couple, dans tous ses états. Mais entre ici André Malraux, qui veut escalader les Grandes Jorasses. Il se laisse surprendre hélas par une gastro sévère. On le soigne, on l'écoute, « Être homme, dit-il, c'est réduire au maximum sa part de comédie. » Gilles Gaston-Dreyfus compose ses variations des duels humains, plus ou moins humains, avec altérité des sexes. Homme, femme, mode d'emploi. Chalet de Chamonix ou ailleurs, le couple est le mixeur des contradictions, le cercueil des idéaux. Règlements de comptes, attirances et répulsions. Le désir, la perte, la haine, la fuite. Beaucoup de déglingue aussi.
Charisme fort, à la limite de l'effroyable, Gilles Gaston-Dreyfus est une figure récurrente des galaxies d'Édouard Baer ou de Sophie Perez, sous la direction de laquelle il a joué au Rond-Point Prélude à l'agonie et Oncle Gourdin. En 2013, devant le regard de Nicolas Boukhrief, il se livrait seul avec son propre texte, Mon ami, Louis, racontant les inracontables journées d'un tueur fou. Il entraîne ici la comédienne Anne Benoit dans ses déclinaisons fantasques et cruelles sur la vie à deux. Dans leur appartement témoin, écrin vériste du couple, ils passent du réalisme d'un quotidien parfois tendre au fait divers meurtrier.

distribution

Un spectacle de et avec : Gilles Gaston-Dreyfus
Et avec : Anne Benoit
Collaboration artistique : Gilles Kneusé
Lumières : Fabrice Combier
Décor : Nicolas Sire
Sound designer : Jean Croc
Costumes : Carine Sarfati
Chargée de production : Julie Pagnier
Diffusion : Olivier Talpaert - En Votre Compagnie

mentions de production

production Gigafus, compagnie Barimer, coproduction Théâtre du Rond-Point, texte à paraître aux éditions Naïve le 3 février 2016 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Télérama - Fabienne Pascaud

24 février 2016
La chronique de Fabienne Pascaud
Un duo plein de sarcasmes et de rage. Des petites touches pointillistes interprétées entre fureur et mélancolie procurent un féroce plaisir.
 Consulter l'article

 L'Humanité - Sophie Joubert

22 février 2016
Le couple est un crime parfait
Un huis clos cruel et furieusement drôle sur la vie à deux, écrit et interprète par le comédien Gilles Gaston-Dreyfus. Décapant.
 Consulter l'article

 Le Point - Franz-Olivier Giesbert

18 février 2016
Encore dix jours pour rire
L'enfer, c'est l'autre. Telle est la morale de l'abracadabrantesque « Couple ». Éclats de rire garantis.
 Consulter l'article

 artistikrezo.com - Hélène Kuttner

16 février 2016
Le couple dans tous ses états
Je t'aime donc je veux te tuer pourrait être le dicton de la pièce qui passe à la moulinette, avec un humour sanglant, les variations de température d'un vieux couple. Délicieusement bien joué et terrible !  
 Consulter l'article

 Figaroscope - Armelle Héliot

9 février 2016
À deux, c'est mieux
Partition aussi fine que cocasse pour deux interprètes rares et profondément accordés.
 Consulter l'article

 Le figaro et vous. - Armelle Héliot

5 février 2016
Le couple, quelle bonne affaire !
Deux as du décalage, deux orfèvres de l'imperceptible mouvement des corps, des voix, des regards. Aussi insolite que jubilatoire. Grisant et d'une drôlerie sophistiquée.
 Consulter l'article

 ELLE - Anne Diatkine

29 janvier 2016
L'amour à mordre
En sortant du théâtre, on se dit qu'on a beaucoup ri mais que c'est terrible ! Les deux savent comme personne distiller l'inquiétude. Aucun réalisme dans cette scène de la vie conjugale, mais le plaisir de l'absurde exacerbé.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Une voyante sous l'escalier jeudi 4 février - accès libre, à partir de 18h


Cartomancienne imprévisible, elle lit l'avenir dans les cartes, Tarot et autres. Dans le hall du théâtre, les spectateurs font la queue pour la voir. Elle révèle à qui s'assied face à elle, dans sa guérite planquée sous l'escalier de la salle Roland Topor, le présent, l'avenir, les secrets cachés. Annick Le Goff devient Astrid Descartes et dit tout. Séances mensuelles, pour trois à cinq minutes par session.
ventscontraires
Couple

Gilles Gaston-Dreyfus dans sa loge


consulter

également à l'affiche