Cri et Ga cherchent la paix

saison 2012-2013

Cri et Ga cherchent la paix

 Avis de la presse et des spectateurs

20 mars - 28 avril 2013


Salle : jean tardieu
Durée : 1h

synopsis

C'est en repassant que je souris le plus je souris tellement que mes joues me font mal.
Deux gugusses on the road again. Une archéologie passionnée de l'ordinaire. Les deux clowns célestes se consolent de la condition d'être, jusqu'à l'euphorie.


Deux gugusses on the road again. Ils sont frères, probablement. Cri et Ga, amis en voyage, cherchent un lieu où se poser, leur havre de paix. Seul projet : être au monde, et ensemble. Et s'y trouver bien. Ils boivent, fument, éternuent, chantent, font un petit caca en riant dans les champs. Ils traversent en chantant un monde foutraque, fuient les zones d'ombre, cherchent la lumière dans un tableau de Paolo Ucello. Au musée, comme d'autres au théâtre, ils trouvent dans les représentations naïves du monde un réel apaisement. Cri et Ga rencontrent des figures fantastiques, un chat crucifié, une vache morte, une femme à barbe et toute sa petite famille, un neveu, une source miraculeuse, Colette et sa mère, une vieille mourante, des surprises, et une voix off qui de temps en temps raconte : « Comme chacun d'entre nous, ils souhaitent des moments de paix, de réconciliation, où le temps n'a aucune importance. »
Philippe Minyana s'est vu décerner en 2010 le Grand Prix du Théâtre de l'Académie française. Il écrit aujourd'hui Cri et Ga cherchent la paix, épopée joyeuse, pour Christophe Huysman et Gaëtan Vourc'h, artistes aguerris à la fabrique de l'auteur des Drames brefs, du Couloir, de Voilà. La parole de Minyana, concrète, respire comme un corps, elle prend vie sur le plateau. Frédéric Maragnani, metteur en scène, dirige ici encore une archéologie passionnée de l'ordinaire. Numéros de magie, effets fabuleux, chansonnettes joviales ponctuent les péripéties de Cri et Ga cherchent la paix. En dix stations traversées par une trentaine de figures, les deux clowns célestes s'éloignent des drames quotidiens de la solitude à partager. En frères, ils se consument au théâtre et se consolent de la condition d'être, jusqu'à l'euphorie. Pierre Notte

distribution

De : Philippe Minyana
Mise en scène : Frédéric Maragnani
Avec : Christophe Huysman, Gaëtan Vourc'h
Et la participation de : Moustafa Benaïbout, Marion Camy-Palou, Juliette Savary
Assistante à la mise en scène : Marion Camy-Palou
Dramaturgie : Julie Sermon
Scénographie : Camille Duchemin
Lumières : Marylin Alasset
Costumes : Hervé Poeydomenge
Régie générale : Vanessa Lechat
Son et régie générale : Pierre Revel
Administration de production : Conduite accompagnée/Christine Tournecuillert

mentions de production

production déléguée compagnie Les Hommes Penchés, coproduction compagnie Les Hommes Penchés, Travaux Publics compagnie Frédéric Maragnani, Le Phénix – SN de Valenciennes, la compagnie Les Hommes Penchés est conventionnée par la DRAC Île-de-France, le ministère de la Culture et de la Communication et la Région Île-de-France, Christophe Huysman est artiste associé au Phénix – SN de Valenciennes, Travaux Publics compagnie Frédéric Maragnani est conventionnée par la DRAC Aquitaine, le ministère de la Culture et de la Communication, subventionnée par le CR d’Aquitaine, le CG de la Gironde et la Mairie de Bordeaux, spectacle créé au Phénix – SN de Valenciennes du 12 au 14 mars 2013, ce spectacle bénéficie du soutien de l’Association Beaumarchais – SACD 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Télérama - Fabienne Pascaud

20 avril 2013
Pièce-pèlerinage ou récit initiatique à stations
Dans un décor simplissime et quasi forain, se promènent ainsi deux comédiens, Christophe Huysman (Cri) et Gaëtan Vourc’h (Ga), deux artistes émerveillés et modestes, pour qui Minyana a concocté (comme toujours) cette petite heure de théâtre hors normes, radicale dans son désir de briser conventions et discours dramatiques, de rester au ras des désirs, de la vie qui va et se fait. On sort ragaillardi de ce spectacle hors sentiers battus, qui nous raconte avec une forte ingénuité que le théâtre peut redonner le goût des moments et des choses.
 Consulter l'article

 France Culture - La Dispute par Arnaud Laporte

9 avril 2013
Le Coup de coeur de Fabienne Pascaud
C’est un vrai coup de cœur parce que c’est une forme étonnamment nouvelle de Philippe Minyana, mis en scène avec des moyens minimalistes et très novateurs par Frédéric Maragnani. C’est écrit avec une limpidité, une clarté, peu de mots, juste un émerveillement d’acteurs constant dans un décor complètement onirique qui ne prétend pas à être réel. C’est une heure de bonheur et d’émerveillement théâtral, tout simple, tout vrai.
 Consulter l'article

 Blog le plus / Le Nouvel Observateur - Sonia Bressler

24 mars 2013
Une leçon d'amitié et d'humanité
Face à nous deux hommes, deux amis, qui s’amusent sur un espace carré à rendre visible le cheminement de leur amitié. (...) Les mots s’arrachent des profondeurs de l’être, mais Philippe Minyana n’en oublie pas leur tendresse.
 Consulter l'article

 Un Fauteuil pour l'Orchestre - Denis Sanglard

23 mars 2013
Epopée burlesque
Heureux en toute circonstance, ces deux là nous embarquent dans une odyssée au petit pied à la recherche du bonheur. Epopée burlesque, qui voit de scènes en scènes, de lieux en lieux, toute une étrange faune croiser nos deux énergumènes.
 Consulter l'article

 Froggy's delight - MM

1 mars 2013
Partition écrite sur mesure
Cri et Ga cherchent la paix, partition écrite sur mesure par Philippe Minyana pour ses amis, (…) se veut, ainsi que l’indique l’auteur, « épopée modeste, conte moderne, mystère laïque et petite fresque simple et naïve ». Affaire de famille donc pour cet hymne à l’amitié et à la vie qui traque le métaphysique subliminal derrière le banal prosaïque, (…) ou la rencontre imaginaire (…) avec un humour loufoque au second degré qui n’engendre pas de réaction en demi-teinte.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Rendez-vous

également à l'affiche