El Tigre

saison 2013-2014

El Tigre

livret et mise en scène : Alfredo Arias, composition musicale : Bruno Coulais, collaboration artistique : René de Ceccatty, avec : Denis D'Arcangelo, Carlos Casella, Arielle Dombasle, Alejandra Radano, Andrea Ramirez, Alexie Ribes
 Avis de la presse et des spectateurs

17 décembre 2013 - 12 janvier 2014


Salle : renaud-barrault
Durée : 1h30

synopsis

Finissons-en avec les manières et mettons la main à la pâte.
Comédie musicale déjantée avec fausses stars de cinéma et vraies vamps extraterrestres, Alfredo Arias raconte l'aventure de quelques femmes très dingues, très maquillées, retirées dans les îles argentines nommées « El Tigre ». Une fête gigantesque à faire pâlir Broadway.


El Tigre donne son nom à un ensemble d'îles argentines et de marais peu gays. Là, un groupe de cinéphiles fanatiques a trouvé refuge. Ensemble, le samedi soir, ils recréent les films adorés, les rejouent, se travestissent avec les moyens du bord. Au final, Vampira croque les jugulaires des enfants de ch'ur, Lana Turner trouve le temps long et Holy se remaquille. Les créatures de El Tigre déclenchent une série de quiproquos et de coups de théâtre qui les propulsent dans un univers plus délirant que celui qu'elles voulaient représenter. Elles retrouvent la tonalité des univers fantasques des Marx Brothers ou d'Ed Wood, alors qu'elles croyaient plonger dans les mélodrames vénérés. Dark, Holy, Lana, Lanita, Tota et Vampira chantent, dansent, illuminent d'étincelles colorées un monde trop gris, trop triste. Elles s'envolent en fusée, côtoient les météores qu'elles préfèrent aux étoiles mortes, et se pulvérisent à coups d'apéricubes à la mortadelle.

Festin avec strass, paillettes et tombolas, El Tigre se joue dans la maison de sublimes démentes. Arias et sa bande invitent des stars, des vamps «?idolâtrables?» et des travs acidulés. Figure mythique de la scène, le créateur d'origine argentine Alfredo Arias créait les saisons dernières au Rond-Point Trois tangos, Tatouage, ou Divino amore. Il a toujours tranché dans le vif de l'humain pour le mettre à poil ou en collant pailleté sur l'avant-scène. Fête oblige. Maquillages outranciers, accessoires de rigueur et plumes partout, ses créatures déjouent les mauvais sorts?: vivre, vieillir, mourir. Elles annoncent une «?comédie musicale sur le dérèglement climatique?», quittent la planète molle pour une galaxie explosive vouée aux extravagances hollywoodiennes.
À faire pâlir Broadway. Pierre Notte

distribution

Livret et mise en scène : Alfredo Arias
Composition musicale : Bruno Coulais
Collaboration artistique : René de Ceccatty
Avec : Denis D'Arcangelo, Carlos Casella, Arielle Dombasle, Alejandra Radano, Andrea Ramirez, Alexie Ribes
Violons : Christophe Guiot, Elisabeth Pallas
Alto : Françoise Gneri
Violoncelle : Jean-Philippe Audin
Scénographie : Elsa Ejchenrand, José Cúneo
Costumes : Pablo Ramirez
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Assistant mise en scène : Olivier Brillet
Assistante lumières : Jessica Duclos

mentions de production

production déléguée Théâtre du Rond-Point / Le Rond-Point des tournées, coproduction Groupe TSE, avec le soutien du Fonds de création Lyrique
Le Groupe TSE est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Télérama Sortir - Thierry Voisin

2 janvier 2014
El Tigre
Comédie musicale déjantée, vaudeville gai, vraiment très gay, pantomime intergalactique, folie argentine. On retient la fantaisie outrancière des personnages, magnifiée par des comédiens irrésistibles. Comme le volubile Denis d'Arcangelo, la tonique Andrea Ramirez et une surprenante Arielle Dombasle.
 Consulter l'article

 Le Pariscope - Marie-Céline Nivière

1 janvier 2014
El Tigre
La grande force de ce spectacle réside dans la qualité de ses interprètes. Tout est impeccable chez eux, le jeu, le chant, la danse, la folie. Alfredo Arias aime les personnages hauts en couleur et on peut dire qu'il les a gâtés. Sa mise en scène est légère et joyeuse dans une scénographie très bande dessinée. La partition musicale de Bruno Coulais, jouée en direct par un quatuor à cordes, tout comme les textes des chansons, sont remarquables.
 Consulter l'article

 Le Parisien - Catherine Balle

31 décembre 2013
Arielle chez Arias en folie
Elle ajoute une nouvelle corde à son arc (déjà) chamarré. Comédienne, réalisatrice, chanteuse, meneuse de revue au Crazy Horse, Arielle Dombasle se fait aujourd’hui créature fantasque du nouveau spectacle de l’Argentin Alfredo Arias au Théâtre du Rond-Point...
 Consulter l'article

 Libération - René Solis

21 décembre 2013
El Tigre
Alfredo Arias puise dans la comédie musicale et le cabaret travesti pour signer un show qui entremêle joyeusement élégance, mauvais goût et n'importe quoi. Andrea Ramirez a l'humour aussi bien placé que la voix et sur ce double terrain, Alexie Ribes fait mieux que se défendre et Arielle Dombasle est impeccable. Reste le plaisir d'un genre sans autre prétention que le divertissement, dont Arias connaît les rouages, les dessous et la force de subversion.
 Consulter l'article

 Le Figaro - François Delétraz

20 décembre 2013
l'Argentine éternelle d'Alfredo Arias
Tous sont d'une extrême justesse vocale, la musicalité de cette pièce est parfaite. Une comédie loufoque émaillée de belles chansons frappée au timbre d'une nostalgie 100% argentine, 100% Arias.On n'oubliera pas El Tigre
 Consulter l'article

 l'Humanité - Victor Hache

20 décembre 2013
El Tigre
Inventivité débridée, poésie baroque et humour, le style d'Alfredo Arias témoigne d'une imagination débordante. Magnifiquement délirant !
 Consulter l'article

 Elle - Manou Farine

20 décembre 2013
L'Arielle d'Arias
Ne cherchez plus la démesure, elle est chez Alfredo Arias qui plonge le Théâtre du Rond-Point dans un bouillon festif de références.
 Consulter l'article

 Le Figaro - Armelle Héliot

20 décembre 2013
Aïe, aïe, aïe, Ariella !
On admire les interprètes qui ont du talent. De beaux timbres, de la fantaisie, un engagement tonique. Denis D'Arcangelo peut tout faire et chante avec aisance. Dans le rôle de Lanita, Alexie Ribes déploie un grand charme et de véritables qualités de jeu, de présence, de musicalité. L'apparition d'Arielle Dombasle réjouit. Moues d'enfant et silhouette irréelle, elle apporte de sa voix suave un peu de glamour et de féerie.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Dans la salle Renaud-Barrault

également à l'affiche