El Baile

El Baile

saison 2019-2020

El Baile

conception : Mathilde Monnier, Alan Pauls, chorégraphie : Mathilde Monnier
 Avis de la presse et des spectateurs

5 - 15 septembre 2019


Salle : renaud-barrault
Horaires : du mardi au samedi, 18h30 - dimanche 15 septembre, 15h - Relâche : les 9 et 10 septembre
Durée : 1h30
En cas de date momentanément indisponible, contactez la billetterie au 01 44 95 98 21

synopsis

Le poids de l’histoire se traduit sur le corps.
Sur le tapis du bal, en baskets ou talons hauts, les interprètes de Buenos Aires se déploient, se provoquent, se cherchent. Sur des musiques de carnaval, salsas sensuelles, hip-hop local, rock et musiques actuelles, les douze danseurs fêtent et traversent un demi-siècle d’histoire de leur pays.


Deux rangées de chaises noires, alignées face à face. Les femmes entrent d’abord. On se tait, on se jauge. Les hommes en souliers vernis apparaissent. Sur le tapis du bal, en baskets ou talons hauts, les interprètes originaires de Buenos Aires se déploient, se provoquent, se cherchent. Les danses nerveuses, vitales, explosent les questions du genre et des bienséances. Seuls, par couples ou par groupes, sur des musiques de carnaval, salsas sensuelles, hip-hop local, rock et musiques actuelles, les douze danseurs fêtent et traversent un demi-siècle d’histoire de leur pays. L’Argentine et ses guerres, ses crises, sa dictature militaire et ses renaissances, ses mythes, ses grâces et ses clichés. La danse collecte toutes les facettes d’un territoire et d’un temps, ses joies et ses horreurs, son instinct de survie.

En 1981, Jean-Claude Penchenat et sa troupe du Campagnol dressent en danses et en chansons un portrait de la société française depuis l’après-guerre : ils créent Le Bal. Ettore Scola adapte le spectacle mythique au cinéma deux ans plus tard. Directrice générale depuis 2014 du Centre national de la danse, Mathilde Monnier transpose Le Bal en Amérique latine, dans le Buenos Aires des années soixante-dix à nos jours. Elle confie la dramaturgie à l’écrivain argentin Alan Pauls. Par les éclats d’une danse multiple, les corps racontent et rapportent la passion d’un monde aux couleurs rouge et noire, irrigué au sang de la viande et à la sueur du tango. Pierre Notte

distribution

Conception : Mathilde Monnier, Alan Pauls
Chorégraphie : Mathilde Monnier
Avec : Martin Gil, Lucas Lagomarsino, José Lugones, Ari Lutzker, Carmen Pereiro Numer, Valeria Polorena, Lucia Garcia Pulles, Celia Argüello Rena, Delfina Thiel, Florencia Vecino, Daniel Wendler
Dramaturgie : Véronique Timsit
Scénographie et costumes : Annie Tolleter
Lumière : Eric Wurtz
Son : Olivier Renouf
Conseil musical : Sergio Pujol
Coaching vocal : Barbara Togander, Daniel Wendler
Assistanat chorégraphique : Marie Bardet
Répétitrice en tournée : Corinne Garcia
Collaboration artistique : Anne Fontanesi
Production et collaboration artistique : Nicolas Roux

mentions de production

Très librement inspiré du spectacle Le Bal sur une idée originale et une mise en scène de Jean-Claude Penchenat, création collective du Théâtre du Campagnol

production Le Quai – Centre dramatique national Angers Pays de la Loire, coproduction Chaillot – Théâtre national de la danse, Festival Montpellier Danse 2017, Théâtre de Namur, CTBA - Teatro San Martin - Buenos Aires, Théâtre – Sénart Scène nationale, La Bâtie – Festival de Genève avec le soutien de la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture.

avis des spectateurs

également à l'affiche