Funérailles d'hiver

Funérailles d'hiver

saison 2010-2011

Funérailles d'hiver

de : Hanokh Levin, mise en scène : Laurent Pelly, traduit de l'Hébreu : Laurence Sendrowicz, avec : Pierre Aussedat, Marie-Lis Cabrières, Fany Germond, Olivier Jeannelle, Eddy Letexier, Benjamin Meneghini, Christiane Millet, Christine Murillo, Denis Rey, Jean-Philippe Salério, Bruno Vincent, Patrick Zimmermann, dramaturgie : Agathe Mélinand, scénographie : Marie La Rocca, costumes : Laurent Pelly, Marie La Rocca, réalisation costumes Ateliers du TNT : Nathalie Trouvé, lumières : Michel Le Borgne, son : Aline Loustalot, maquillages : Suzanne Pisteur, assistanat à la mise en scène : Caroline Chausson, perruques et coiffures : Véronique Gély, réalisation décors Ateliers du TNT : Claude Gaillard
 Avis de la presse et des spectateurs

6 novembre - 11 décembre 2010


Salle : renaud-barrault
Durée : 1h55

synopsis

[représentations des 21, 26 et 28 novembre accessibles aux aveugles et mal-voyants]
Mourir passe encore, mais pourquoi la veille du mariage ?
À l’agonie, la mère expire. À son chevet, le fils la rassure, il y aura du monde à l’enterrement. Elle conteste : « Ils ne renonceront pas à une salle de réception bien chauffée avec gigot et cognac, pour un cimetière pluvieux avec petite vieille et trépas. » En effet, la mise en terre de la mère tombe le jour du mariage de Vélvétsia. Noces ou obsèques, la famille et la belle-famille choisissent. Tous fuient le cousin qui apporte la mauvaise nouvelle, évitent d’être informés pour ne pas avoir à remettre le mariage. Tous courent, volent, chantent. Ils passent d’une plage sous la pluie aux tuiles glissantes d’un toit. Ils zigzaguent entre les apparitions d’un ange de la mort, qui fait rendre les âmes comme on lâche des pets.
Épuisé d’avoir gravi les sommets enneigés des montagnes tibétaines, l’un des protagonistes grogne : « Quand Dieu accorde enfin le mariage à quelqu’un, il ne peut s’empêcher, par la même occasion, de lui refiler un enterrement ! »
Né en 1943, mort en 1999, l’Israélien Hanokh Levin a connu autant de succès pour son oeuvre, cinquante-deux pièces, que de critiques pour sa vision sarcastique du monde et des autres. L’auteur de Yaacobi et Leidental, de Kroum l’ectoplasme ridiculise les priorités familiales et égoïstes. Il s’attaque sans merci à une humanité décérébrée, prête à toutes les bassesses pour satisfaire ses besoins immédiats, mondains, futiles. Nommé en janvier 2008 avec Agathe Mélinand à la direction du TNT, Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées, Laurent Pelly est metteur en scène de théâtre (notamment Talking Heads présenté en 2009 au Théâtre du Rond-Point) et d’opéra. Hugo, Carroll, Ionesco, Offenbach, Schwartz, Strindberg… Depuis des contes oniriques, des drames excessifs ou des comédies surréalistes, Laurent Pelly crée des successions de tableaux vivants intenses, où un humour dévastateur s’allie à une prodigieuse invention visuelle.

> Téléchargez le dossier pédagogique réalisé par le CRDP

distribution

De : Hanokh Levin
Mise en scène : Laurent Pelly
Traduit de l'Hébreu : Laurence Sendrowicz
Avec : Pierre Aussedat, Marie-Lis Cabrières, Fany Germond, Olivier Jeannelle, Eddy Letexier, Benjamin Meneghini, Christiane Millet, Christine Murillo, Denis Rey, Jean-Philippe Salério, Bruno Vincent, Patrick Zimmermann
Dramaturgie : Agathe Mélinand
Scénographie : Marie La Rocca
Costumes : Laurent Pelly, Marie La Rocca
Réalisation costumes Ateliers du TNT : Nathalie Trouvé
Lumières : Michel Le Borgne
Son : Aline Loustalot
Maquillages : Suzanne Pisteur
Assistanat à la mise en scène : Caroline Chausson
Perruques et coiffures : Véronique Gély
Réalisation décors Ateliers du TNT : Claude Gaillard

mentions de production

production TNT - Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées
texte de la pièce publié aux éditions Théâtrales, dans le volume Théâtre choisi IV, Comédies grinçantes 

revue de presse avis des spectateurs

 WEBTHEA - Corinne Denailles

18 novembre 2010
Une farce féroce
Cette farce féroce contre l’égoïsme humain, qui confine toujours à la méchanceté, est absolument jubilatoire. Texte et mise en scène exigent des acteurs un engagement physique sans faille. Tous épatants, ils campent des personnages qui sont de véritables types de comédies modernes.
 Consulter l'article

 D.DUMAS THEATRES

17 novembre 2010
Mariage ou enterrement ?
L’art de philosopher sur la mort peut aussi passer par le rire. Du grand art !
 Consulter l'article

 TOUTE LA CULTURE - Amelie Blaustein Niddam

15 novembre 2010
Laurent Pelly met en scène des Funérailles d'hiver fort drôles au Théâtre du Rond-Point
Jusqu’au 11 décembre, Laurent Pelly met en scène une pièce de l’auteur israélien Hanokh Levin. « Funérailles d’hiver » est une blague juive sur l’amour et la mort, montée avec cynisme et humour.
 Consulter l'article

 LES ECHOS - Philippe Chevilley

12 novembre 2010
Vivre et laisser mourir
Une farce triste et grinçante du grand auteur israélien Hanokh Levin, mise en scène avec subtilité par Laurent Pelly. Des décors impressionnants, des comédiens affûtés menés par une Christine Murillo au sommet. Une soirée choc…
 Consulter l'article

 LA TERRASSE - Véronique Hotte

4 octobre 2010
farce burlesque
Une comédie amère sur la condition humaine désenchantée, qu’on soit en famille, en couple ou en solitaire. Le spectacle emporte l’adhésion, vérifiant cet axiome que, « si dans le rêve ça va mal, dans la réalité c’est encore pire».
 Consulter l'article

également à l'affiche