Hetero

saison 2014-2015

Hetero

texte : Denis Lachaud, mise en scène : Thomas Condemine, avec : John Arnold, Valentin de Carbonnières, Christian Caro, Bertrand Farge, Yvon Martin
 Avis de la presse et des spectateurs

17 septembre - 19 octobre 2014


Salle : jean tardieu
Durée : 1h55 - DU MARDI AU SAMEDI : 20h30 - DIMANCHE : 15h30 - RELÂCHE LES LUNDIS et le 21 septembre

synopsis

Et soulève de la fonte toi aussi ça ne te fera pas de mal.
Denis Lachaud imagine un monde sans femme, où les hommes procréent entre eux. Il y a les mâles qui travaillent et ceux qui enfantent. Ce conte noir, drôle et corrosif, bouscule les regards et les habitudes.

Ils ressemblent à Gabin et à Ventura. Carrures, gueules, voix. Dans leur salon bourgeois, ils débattent de l'avenir conjugal de leur fils. Ils négocient un mariage fécond, stable pour tout le monde. Mais le jeune homme s'oppose à ses pères. Il aspire à l'accomplissement personnel, hors des plans de carrière et des orientations qu'on a figés pour lui. Dans le monde de Hetero, les femmes n'existent pas. Elles n'ont jamais existé. Seuls les hommes occupent ce conte onirique, noir et drôle. Mais les schémas patriarcaux sont bien là. La société d'hommes virils se divise en deux catégories?: les mâles qui travaillent, les mâles qui enfantent. Un monde d'hommes où toutes les données d'une société sexiste sont encore de mise.
Auteur associé au Centre dramatique national d'Orléans aux côtés d'Arthur Nauzyciel, Denis Lachaud permute les visions, bouscule les habitudes. Auteur de six romans édités chez Actes Sud, dont J'apprends l'allemand et J'apprends l'hébreu, il provoque ici un regard nouveau sur les inégalités des rôles tenus par chacun dans la société, comme dans le couple. Dominants et dominés, passifs et tortionnaires. Thomas Condemine, ancien élève du Théâtre National de Strasbourg, metteur en scène associé à la Comédie Poitou-Charentes et comédien chez Beaunesne, Françon, Pelly ou Braunschweig, organise ce cauchemar déroutant, où les hommes deviennent cerfs, où tous les codes convenus de la société, ici surlignés par un monde phallocratique poussé à l'extrême, explosent à la figure. Pierre Notte

distribution

Texte : Denis Lachaud
Mise en scène : Thomas Condemine
Avec : John Arnold, Valentin de Carbonnières, Christian Caro, Bertrand Farge, Yvon Martin
Scénographie et costumes : Camille Vallat
Lumière : Thierry Fratissier
Son : Thomas Sillard
Administration de production : Romain Picolet
Assistanat à la mise en scène : Marion Lévêque, Pénélope Biessy
Régie générale : Camille Faure

mentions de production

production TPN – Théâtre, coproduction Comédie Poitou-Charentes – Centre dramatique national, avec le soutien de la DRAC et de la Région Poitou-Charentes, texte publié aux éditions Actes Sud-Papiers 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Télérama Sortir - Sylviane Bernard-Gresh

8 octobre 2014
Hetero
Le spectacle est drôle, grinçant et d’actualité. Les comédiens sont tous épatants.
 Consulter l'article

 etat-critique.com - Sébastien Mounié

30 septembre 2014
Hetero
Une pièce d’une drôlerie remarquable. Provocante et drôle, galante parfois, vaudevillesque quand le qui pro quo surgit. Un piège savamment orchestré qui utilise de nombreux ressorts comiques.
 Consulter l'article

 WebThéâtre - Gilles Costaz

29 septembre 2014
Hetero
Voilà un spectacle qui répond parfaitement à la mission du Rond-Point : faire connaître des auteurs neufs et singuliers. Quelle belle écriture, quelle belle mise en scène et interprétations fortes et troublantes !
 Consulter l'article

 Ruedutheatre.eu - Cécile Strouk

29 septembre 2014
Hetero? normé ?
L'écriture est nette, tranchée, précise. Avec quelques belles tirades lyriques, portées par un jeu d'une grande qualité. C'est fluide, profondément vivant. La mise en scène de Thomas Condemine, embellie par la scénographie de Camille Vallat, vient faire jaillir la puissance visuelle du verbe.
 Consulter l'article

 Fousdetheatre.com - Thomas Baudeau

21 septembre 2014
Hetero
Un spectacle drolatique, clownesque, sombre, piquant, emmené par des interprètes convaincants et enthousiasmants. La pièce qui traite autant de la place de l’homme que de la femme dans la société, s’avère surtout une ode malicieuse à notre liberté à disposer de nous-mêmes. John Arnold et Christian Caro sont remarquables, aussi cocasses que touchants.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


À la librairie du Rond-Point

également à l'affiche