Je ne me souviens plus très bien

saison 2020-2021

Je ne me souviens plus très bien

texte, musique et mise en scène : Gérard Watkins, avec : Géraldine Martineau, Philippe Morier-Genoud, Fabien Orcier
 Avis de la presse et des spectateurs

9 septembre - 5 octobre 2014


Salle : roland topor
Durée : 1h30 - DU MARDI AU SAMEDI : 20h30 - DIMANCHE : 15h30 - RELÂCHE LES LUNDIS et le 14 septembre

synopsis

Il est fait en quoi, ton labyrinthe??
Gérard Watkins recrée l'espace mental d'Antoine, un homme de 93 ans qui perd la mémoire. Autour de lui, un médecin et une infirmière l'accompagnent lors de ce voyage sensible dans la perte des repères.


Il erre dans les rues en pyjama. Il s'appelle Antoine, mais il a oublié son nom. Il a quatre-vingt-treize ans, mais il a oublié son âge. Il sait qu'il ronfle. Il sait qu'il a été historien. Il se souvient des dates de l'Histoire si elle n'est pas la sienne. Il prétend qu'il a laissé son double, son autre lui-même, chez lui. Didier et Céline l'entourent. Ils lui demandent de gravir la marche d'un petit escalier. Test médical, ou épreuve de force. Mais Antoine perd un peu l'équilibre dans ce monde propre, sans germe, avec surveillance accrue et cachets pour tout. Didier est médecin, mais il pourrait être son fils. Il se transforme en chêne centenaire et perd à son tour la mémoire. Céline est psychiatre ou infirmière, elle pourrait être sa petite-fille. Elle aime jouer et prendre les traits de Natalie Portman.
Gérard Watkins tenait au Rond-Point l'an passé le rôle du syndicaliste dans Élisabeth ou l'Équité, d'Éric Reinhardt. Il a signé pour la scène Lost (replay), La Capitale secrète, La Tour, Identité. Il dirige depuis vingt ans sa compagnie Perdita Ensemble. Il est lauréat du Grand Prix de Littérature Dramatique 2010. Auteur, metteur en scène, Gérard Watkins crée un monde aux limites de la raison et du tangible. Un espace mental envoûtant. Sa pièce invite à une expérience, à un lâcher prise. Toutes certitudes floutées. La cocasserie des égarements fait de cette oeuvre une comédie noire, une drôle de charge contre une société policée, cartésienne et transparente. Pierre Notte

distribution

Texte, musique et mise en scène : Gérard Watkins
Avec : Géraldine Martineau, Philippe Morier-Genoud, Fabien Orcier
Scénographie et lumière : Michel Gueldry
Collaboration artistique : Yann Richard
Assisté de : Laurène Fardeau
Collaboration au son : François Vatin
Costumes : Gérard Watkins, Laurène Fardeau
Perruques et maquillage : Sylvie Cailler / Portrait de nuit
Production : Silvia Mammano / Perdita Ensemble
Diffusion : Dolores Apalategui

mentions de production

production déléguée Perdita Ensemble, coproduction Théâtre Garonne / Toulouse, avec l’aide aux projets artistiques de l’ADAMI, de la culture avec la copie privée et d’ARCADI Île-de-France - dispositif d’accompagnement, avec le soutien du Fonds d’insertion pour jeunes artistes dramatiques, de la DRAC et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Théâtre Nanterre-Amandiers

Le Perdita Ensemble est conventionné par la DRAC Île-de-France - ministère de la Culture et de la Communication. 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Un Fauteuil pour l'Orchestre - Denis Sanglard

19 septembre 2014
Je ne me souviens plus très bien
Gérard Watkins « délabyrinthe » une thèse séduisante, une interrogation mordante sur notre société et son regard sur l’Histoire. Il évite le pensum avec bonheur et allège le propos par une mise en scène légère. Les comédiens sont excellents. Géraldine Martineau particulièrement, qui offre un personnage détonnant.
 Consulter l'article

 Télérama Sortir - Sylviane Bernard-Gresh

6 septembre 2014
Je ne me souviens plus très bien
Gérard Watkins crée un monde scénique aux limites du rationnel. Son théâtre invite à un lâcher prise de toutes nos certitudes. Avec l'histoire d'un homme qui a perdu ses repères, il propose une comédie cocasse et noire, charge contre notre société bien cartésienne.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


À la librairie du Rond-Point

également à l'affiche