Kalashnikov

30 mai - 30 juin 2013


Salle : roland topor
Horaires : du mardi au samedi, 20h30 - dimanche, 15h30 - Relâche : les lundis et dimanche 2 juin
Durée : 1h15

synopsis

Ma mère sniffait de la colle mais ce n'est pas héréditaire.
Kalashnikov est une bombe. Une explosion de sens, de signes, de drôleries grinçantes et de griffures tordantes. Cauchemar claqué de couleurs vives, c'est une grenade à confettis.


Petit noyau dur d'une famille d'électrons nerveux. Une cuisine, un salon, une télé. Partout, des références aux séries des années quatre-vingts, aux chanteurs de charme et aux airs connus des pubs assénées. La mère espère le retour du fils, le père grossit, le trans se prépare pour jouer les reines de Broadway. Un enfant grandit comme il peut, apprivoise son ennemi intérieur, « seule personne essentielle ». Quatre dans un espace domestique, toujours au bord du gouffre et d'une schizophrénie ordinaire : vivre sa vie ou se fondre dans les modèles. Kalashnikov est une bombe. Une explosion de sens, de signes, de drôleries grinçantes et de griffures tordantes. Chaque réplique fait mouche, et tue. C'est bête et méchant comme une baffe dans la tête d'un joli petit blond. Mais ça fait tant de bien. Cabaret trash, Kalashnikov passe en revue les folies des mythologies d'aujourd'hui, Cac 40, Marine Le Pen ou Lady Gaga opérées à foie ouvert et en chansons.
Élégant dandy de la débâcle, Stéphane Guérin est scénariste, auteur de chansons, poète. Il a signé pour Claire Nadeau, Micheline Presle, Sylvie Joly et autres des oeuvres noires et drôles : Messe basse, Les Soeurs cruelles, Playmobil carnage, ou La plage est très grande mais le sable est vieux et pas propre. Il trimballe une quarantaine nourrie aux cuisses bioniques de Super Jamie et à l'Ulysse de Joyce. Son acolyte Pierre Notte, auteur de Moi aussi je suis Catherine Deneuve ou de J'existe (foutez-moi la paix) (au Rond-Point en 2009), se colle à la mise en scène d'un texte qu'il n'a pas écrit. À deux, ils s'emparent de la famille branque où tout part en vrille, les mots et les images, les coeurs et les têtes, les culs et les chemises. Cauchemar claqué de couleurs vives, c'est une grenade à confettis, serpentins et bouts de peau. Gare aux éclats de tous genres et des plus mauvais.

distribution

De : Stéphane Guérin
Mise en scène : Pierre Notte
Avec : Raphaëline Goupilleau, Annick Le Goff, Yann de Monterno, Cyrille Thouvenin
Assistante à la mise en scène : Claire Fretel
Lumière : Hervé Coudert
Son : Guillaume Duguet
Costumes : Colombe Lauriot Prévost

mentions de production

production Théâtre du Rond-Point, coproduction Théâtre des 13 Vents / Montpellier – CDN Languedoc Roussillon, Le Prisme d’Élancourt – Communauté d’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines, production déléguée la compagnie Les gens qui tombent, diffusion Nouvelle Scène, accueilli en résidence de création aux Deux îles / Montbazon
Ce spectacle bénéficie du soutien de l’Association Beaumarchais – SACD.
La pièce a reçu le prix du théâtre 2012 de la Fondation Diane & Lucien Barrière. 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Toutelaculture.com - Mélissa Chemam

14 juin 2013
Kalashnikov, la bombe du Rond-Point
Le texte de Stéphane Guérin est déjà un chef d’œuvre en lui-même. La mise en scène de Pierre Notte vient nous relever tout cela. (…) Les acteurs, que ce soit Raphaëline Goupilleau dans le rôle de la mère, Yann de Monterno dans celui du père ou Cyrille Thouvenin, « l’Enfant », sont exquis, les personnages à la fois odieux et excellents. (…) Une fois finie la « comédie domestique » selon l’expression du metteur en scène, Pierre Notte, Pamela, la trans’ narratrice, nous guide dans un monde fait de références télévisuelles autant que de tragédies antiques. Une gageure dramatique, une prouesse textuelle.
 Consulter l'article

 Les Echos - Philippe Chevilley

3 juin 2013
dipe l'arme au poing
Frappés, secoués, anéantis. On ne sort pas indemne de cette rafale de "Kalashnikov" tirée par Stéphane Guérin. Une pièce folle, qui dynamite la famille en re-visitant le mythe d’Œdipe, avec les mots (et les maux) d’aujourd’hui. La pièce est une claque ; la mise en scène de Pierre Notte, un petit miracle, et les quatre comédiens sur scène semblent en apesanteur.
 Consulter l'article

 Fous de théâtre - Thomas Baudeau

3 juin 2013
Une relecture d'Oedipe saignante et azimutée
Un cabaret trash irrésistible, rythmé, concis, aux envolées inspirées, qui fait du bien  et que nous vous recommandons vivement.
 Consulter l'article

 Pariscope - Marie-Céline Nivière

3 juin 2013
Réjouissant
L'humour grinçant et décalé de Guérin rend ce texte réjouissant. D'autant plus que son univers trouve un magnifique écho dans celui du metteur en scène Pierre Notte. Ils appartiennent à la même fratrie, celle de blessés de la vie qui s'en sont sortis grâce à l'art et à la dérision poétique.
 Consulter l'article

 Froggy's delight - MM

28 mai 2013
Oratorio pour solistes
Cyrille Thouvenin, parfait en fils vaincu d'un combat perdu d'avance, Raphaëline Goupilleau, magnifique en épouse castratrice et dans le jeu de rôle de mère incestueuse, Yann de Monterno, remarquable en père dévasté, et Annick Le Goff, grandiose en pythie polymorphe.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


À la librairie

également à l'affiche