La fin du monde est pour dimanche

> [La représentation du dimanche 8 février à 15h est annulée.] 

saison 2014-2015

La fin du monde est pour dimanche

un spectacle de et avec : François Morel, mise en scène : Benjamin Guillard
 Avis de la presse et des spectateurs

28 janvier - 28 février 2015


Salle : renaud-barrault
Durée : 1h20

synopsis

Ça va tomber par où ça penche.
Comédien, poète et chroniqueur, François Morel parle de l'amour, du temps qui passe, des huîtres et des levers de soleil. Seul en scène, il crée un spectacle drôle et mélancolique, consolation heureuse pour tous les fâchés avec l'existence.


Le jour va se lever, le soleil avec. Un grand-père montre une aurore à son petit-fils, trésor insaisissable. «?Profite, ça rend philosophe.?» Les choses de la vie, vues par François Morel, réconcilient avec le moment présent. C'est l'inexorable fuite du temps qu'il attrape, épingle, observe avec le sourire en coin et l''il mélancolique.
Janine sirote son vin cuit, parle à une photographie de Sheila, et remercie son idole d'avoir été là, à chaque instant de sa vie. Un figurant, hallebardier de fond de décor, dit sa carrière sans gloire et son blues en alexandrins. Un envoyé spécial de France Bleu Judée, journaliste mécréant, couvre en direct un 24 décembre la naissance à Bethléem du divin enfant.
Chroniqueur pour France Inter, ancien acteur des Deschiens, le comédien et poète réunit des textes écrits pour la radio. Seul en scène, narrateur et personnages, il s'entoure d'images mouvantes, d'effets sonores et d'apparitions magiques. François Morel fait vivre une galerie de gens simples aux joies extraordinaires. Un amour fou pour une huître, un regard dans le métro, la voix d'Anna Karina... Tous voyagent entre des cadeaux tombés du ciel, les saveurs perdues au fil des épreuves de l'existence, des bonheurs sans nom et quelques éclats de rire. La vie est là et la philosophie si simple. Si le monde tient encore jusqu'à dimanche, profitons-en pour exister. Pierre Notte

distribution

Un spectacle de et avec : François Morel
Mise en scène : Benjamin Guillard
Scénographie, lumières et vidéo : Thierry Vareille
Effets vidéos et post-production : tienne Waldt
Assistanat lumière : Alain Paradis
Musique : Antoine Sahler
Son : Mehdi Ahoudig
Costumes : Christine Patry
Collaboration artistique : Lionel Ménard
Direction technique : Denis Melchers
Poursuiteur : Djibrill Thomas

mentions de production

production Les Productions de l’Explorateur, La Coursive – Scène nationale / La Rochelle, La Pépinière Théâtre / Paris, Scène nationale / Albi, avec le soutien du Pôle Culturel – Commune d’Ermont et du CADO – Centre national d’art dramatique / Orléans, production déléguée Valérie Lévy et Corinne Honikman assistées de Constance Quilichini, spectacle créé le 8 avril 2013 à La Coursive – Scène nationale / La Rochelle, coréalisation Théâtre du Rond-Point, texte publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Libération - Cordélia Bonal

15 février 2015
Ni bête ni méchant
Ses phrases démarrent sérieusement et, d'un coup, ça s'envole comme une bulle de savon. Du pur Morel. Du poético-absurde moins fait pour plier en deux que pour toucher au coeur.
 Consulter l'article

 L'Humanité - Charles Silvestre

9 février 2015
François Morel grimpe au rideau rouge
Sa liberté d'expression, par les temps qui courent, et qui parfois courent de travers, est un vrai bonheur.
 Consulter l'article

 M Le magazine du Monde - Yann Plougastel

7 février 2015
L'aigre-doux
François Morel est, en fait, un faux naïf, qui manie dans le même texte l’acide et le tendre, sans jamais sentir le besoin de tout dire, préservant une part de mystère, de façon à développer l’imaginaire de l’auditeur ou du spectateur.
 Consulter l'article

 Le Canard enchaîné - Louis-Marie Horeau

4 février 2015
La Fin du monde est pour dimanche
Il n’a peur de rien Morel. Une heure et demie de son spectacle vous rajeunit d’une décennie. Et lui aussi.
 Consulter l'article

 Le Journal du Dimanche - Annie Chénieux

1 février 2015
La fin du monde est pour dimanche
Il rêvait d’un "spectacle existentiel", il l’a fait. Avec ses mots à lui, sa tendresse, sa poésie, son humour. Morel porte un regard tendre et bienveillant sur ses contemporains, écrit et joue l’humanité simple et profonde.
 Consulter l'article

 Un Fauteuil pour l'Orchestre - Victoria Fourel

31 janvier 2015
La fin du monde est pour dimanche
Sa plume est précise et vivante, et on s’attache autant au ton qu’à la forme. C’est beau, c’est simple, c’est drôle et c’est virtuose dans l’écriture. Sur scène, on se sent en famille, entouré d’histoires tendres et hilarantes.
 Consulter l'article

 Télérama sortir - Sylviane Bernard-Gresh

28 janvier 2015
La fin du monde est pour dimanche
Tour à tour facétieux, lunaire, poétique, il dessine un personnage dense et léger qui fait penser à Raymond Devos. L'ensemble est empreint d'une humanité et d'une générosité qui nous enchantent et nous émeuvent.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


À la librairie du Rond-Point
Le texte de la pièce ainsi que les ouvrages Meuh ! ; Les Compliments ' Chroniques (éditions Points Seuil) et Je veux être futile à la France (éditions Pocket Livres) de François Morel sont disponibles à la librairie du Rond-Point.

Dédicace / dimanches 15 et 22 février à 16h30, à la librairie du Rond-Point
Le comédien François Morel dédicera ses ouvrages à l'issue de ses représentations.
> Librairie Le Rond-Point des Livres

également à l'affiche