Le Torticolis de la girafe

saison 2020-2021

Le Torticolis de la girafe

de : Carine Lacroix, mise en scène : Justine Heynemann, avec : Grégoire Baujat, Mounir Margoum, Marie ve Perron, Alexie Ribes, scénographie : Camille Duchemin, lumière : Rémi Nicolas, costumes : Camille Duchemin, Virginie Houdinière, musique : Tristan Nihouarn, chorégraphie : Sophie Mayer, assistant à la mise en scène : Guillaume Alberny, chargée de production : Delphine Prouteau
 Avis de la presse et des spectateurs

10 mars - 14 avril 2012


Salle : roland topor
Durée : 1h15

synopsis

Ça commence par la langue, ça finit par la garde partagée.
Armés de phrases courtes et de répliques chocs, dans des duos aux couleurs vives, les quatre couples du Torticolis de la girafe explorent les facettes des amours ébouriffés. Farce tordue pour couples improbables. Des duos s’enchevêtrent, cherchant l’amour, le vrai. Quêtes de tendresse, désirs d’enfants. D’autres s’acharnent à vouloir se posséder, se transformer ou jouir le plus possible. D’autres se laissent faire. King et Queen hésitent entre l’amour vache et la procréation. Pépita et Rodrigo travaillent au corps un coup de foudre qui se fait désirer. Piou et Zed fantasment une vie à paillettes. Domi-Do et Gabriel-Gabriel s’entre-déchirent autour d’une oeuvre à accomplir et d’un corps à satisfaire.
À dix-neuf ans, Carine Lacroix suit les cours de Jean-Laurent Cochet, et devient comédienne, mais l’écriture prend vite le pas. Trentenaire, auteur de pièces, fictions radiophoniques et de chansons, elle a écrit entre autres Burn baby burn, créé au Studio Théâtre de la Comédie-Française en 2010 dans une mise en scène d’Anne-Laure Liégeois. Justine Heynemann a souvent organisé les mondes vacillants de femmes fortes ; Louison de Musset, Andromaque de Racine, Les Cuisinières de Goldoni, Les nuages retournent à la maison de Laura Forti ou son Rose Bonbon. Elle dirige l’écriture incisive, ciselée de Carine Lacroix. Ensemble elles tranchent dans le vif des quotidiens à la dérive, construisent des tableaux d’êtres perdus sur terre, dans une carte du tendre aux repères explosés.

distribution

De : Carine Lacroix
Mise en scène : Justine Heynemann
Avec : Grégoire Baujat, Mounir Margoum, Marie ve Perron, Alexie Ribes
Scénographie : Camille Duchemin
Lumière : Rémi Nicolas
Costumes : Camille Duchemin, Virginie Houdinière
Musique : Tristan Nihouarn
Chorégraphie : Sophie Mayer
Assistant à la mise en scène : Guillaume Alberny
Chargée de production : Delphine Prouteau

mentions de production

http://www.letorticolisdelagirafe.com

production Compagnie Soy création, coproduction Théâtre du Rond-Point, avec le soutien du Théâtre National de Nice et du Théâtre de l’Aventure / Ermont, diffusion Atelier Théâtre Actuel
le texte a bénéficié du soutien de l’association Beaumarchais

revue de presse avis des spectateurs

 Télérama Sortir - Fabienne Pascaud

23 mars 2012
Le Torticolis de la girafe
Deux femmes aux manettes de ce spectacle sensuel et écorché : une auteure légère et drôle, Carine Lacroix, une metteuse en scène astucieuse et rapide, Justine Heynemann. A l’arrivée, une comédie à sketchs, où quatre couples vivent alternativement et jusqu’au surréalisme, jusqu’à l’absurde, la difficulté et l’envie folle d’aimer pour échapper à d’insupportables solitudes.
 Consulter l'article

 Le Pariscope - Marie-Céline Nivière

21 mars 2012
Le Torticolis de la girafe
Justine Heynemann a mis en images cette course après le bonheur avec énormément de fantaisie, d’originalité et de rythme. La musique, la scénographie, les costumes, les lumières collaborent à faire vivre l’esthétisme très marqué du spectacle. Portant tout sur leur talent, et il en faut pour jouer une telle ronde folle, on peut saluer l’énergie, la justesse, l’inventivité de Grégoire Baujat, Mounir Margoum, Marie Eve Perron et Alexie Ribes.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Rendez-vous

Lundi 2 avril, à 16h et 19h, à la Maison des Métallos
lecture de A cran, dirigée par l’auteur Carine Lacroix, avec Sephora Haymann, Victor de Oliveira, Karim Traïka, Tony Mpoudja

"Quelque part. Quelques heures qui font une journée. Deux potes qui attendent. Du travail, des filles, des solutions pour espérer. Quelque part. Des mois qui font une année. Deux amoureux qui ne s’attendaient pas. Qui découvrent la chaleur du cœur. Deux trajectoires, un accident et les destins de Saïd, Malaw, Gris et Leuv qui se percutent. Quelque part à la périphérie d’une ville où les jours sont rugueux, les nuits agitées et la colère à fleur de peau."
Ecrit dans le cadre du programme régional de Résidence d’Ecrivains en Ile de France au Foyer des Jeunes Travailleurs de la Mie de Pain et du projet Partir en écriture, commande du Théâtre de la Tête Noire, scène conventionnée pour les écritures contemporaines à Saran

réservation : 01 47 00 25 20
> plus d’informations sur www.maisondesmetallos.org

également à l'affiche