Monsieur Martinez

saison 2010-2011

Monsieur Martinez

(Les Cadouin #1)
de : Juliette Coulon, Quentin Defalt, Olivier Faliez, Charlotte Laemmel, Gaëtan Peau, mise en scène : Quentin Defalt, avec : Juliette Coulon, Olivier Faliez, Charlotte Laemmel, Gaëtan Peau, scénographie : Natacha Le Guen, assistant à la scénographie : Germain Peronne, lumières : Manuel Desfeux, costumes : Agathe Laemmel, musique : John Dowland, assistant à la mise en scène : Damir Zisko, régie : Julien Barrillet, administration et diffusion : Anne Gégu
 Avis de la presse et des spectateurs

1 - 31 décembre 2010


Salle : roland topor
Durée : 1h20

synopsis

Je te mets une ou quatre saucisses ?
Bord de route, néons blafards. Une baraque à frites, une mobylette, un réverbère. Des aller-retour, on traîne la patte au mois de juillet. Deux soeurs, pupilles de la nation, règnent sur un pré carré de béton. Elles vendent hot-dogs, sodas, font commerce de tout pour préserver leur espace de vente. L’une des soeurs invente à l’autre une famille où apparaissent les grands noms de la télévision, un Michel Drucker comme aïeul. D’autres passent ; Michaël répare sa mobylette, Monsieur Martinez profite de ses vacances. Clients réguliers, ils discutent, se disputent, s’arrachent les faveurs des dames, qui s’en foutent. Elles négocient, vendent et comptent. Question de survie. En attendant la fin, tout le monde fait comme il peut dans une solitude sans fond. Tous se débattent la nuit dans leurs cauchemars sans fin. Jusqu’à l’inéluctable, point de fuite dans un tableau sans espoir.
Panneaux cartonnés, fausse mobylette, maquillage outrancier ; tout est affaire d’excès, d’objets en carton-pâte et d’expressionnisme pour clowns féroces. Le rire jaillit par soubresauts, éclats nécessaires dans un univers noir. La drôlerie grince de partout comme des dents ; hilarité assurée face à ces monstres du carnage ordinaire qui pataugent dans leur désastre. Nées des improvisations des comédiens, les figures de Monsieur Martinez parlent une langue concrète, style cru. Collective, l’écriture mord, déchiquette. Pareil, le rire râpe et tranche. Sans tendresse.
Coauteur et metteur en scène à peine trentenaire, Quentin Defalt dessine un cadre où la distance et le rire s’imposent en outils salvateurs, pour une bande de clowns noirs en proie à une misère commune : où tout échange n’est plus que marchand, où toute humanité est coulée dans le béton armé. Premier volet d’un cycle intitulé Les Cadouin, suivi de Brita Baumann (création en mars 2011 au Théâtre 13) et La Marquise de Cadouin, Monsieur Martinez annonce la couleur d’une insolente saga de monstres comme tout le monde ; cruels, pathétiques et drôles.

distribution

De : Juliette Coulon, Quentin Defalt, Olivier Faliez, Charlotte Laemmel, Gaëtan Peau
Mise en scène : Quentin Defalt
Avec : Juliette Coulon, Olivier Faliez, Charlotte Laemmel, Gaëtan Peau
Scénographie : Natacha Le Guen
Assistant à la scénographie : Germain Peronne
Lumières : Manuel Desfeux
Costumes : Agathe Laemmel
Musique : John Dowland
Assistant à la mise en scène : Damir Zisko
Régie : Julien Barrillet
Administration et diffusion : Anne Gégu

mentions de production

production Teknaï (teknai.blogspot.com), coréalisation Théâtre du Rond-Point

Point
Avec le soutien de La Maison du Théâtre et de la Danse (Epinay-sur-Seine) et du Théâtre 13 (Paris)

Le texte est édité aux Cygnes. 

revue de presse avis des spectateurs

 UN FAUTEUIL POUR L'ORCHESTRE - Evariste Lago

10 novembre 2017
Une tranche de vie avec les frites ?
Leur jeu subtil permet de s’écarter de la tendance caricaturale pour ne garder que l’humain, que la faiblesse humaine. Le rire est salvateur et nécessaire car nous rions de nous même, ce qui est humain et finalement sain.
 Consulter l'article

 CULTUROPOING - MAM Thavary

6 décembre 2010
Monsieur Martinez
L'on passe de l'écoute d'un tube d'eurodance loufoque à un chant lyrique qui souligne le désespoir des personnages, de manière abrupte et c'est bien là toute la puissance du spectacle. Monsieur Martinez provoque un rire avec des dents merveilleusement acérées et qui mordent très juste.
 Consulter l'article

 LES TROIS COUPS - Fabrice Chêne

21 juillet 2009
Une vraie réussite
Grâce à une scénographie intelligente et à une interprétation de qualité, ce spectacle emporte l’adhésion.
 Consulter l'article

autour du spectacle

Autour du spectacle


Dimanche 12 décembre à l'issue de la réprésentation de Monsieur Martinez une rencontre aura lieu avec les comédiens et le metteur en scène Quentin Defalt, à la librairie du Rond-Point.

également à l'affiche