Sainte dans l'incendie

saison 2012-2013

Sainte dans l'incendie

texte et mise en scène : Laurent Fréchuret, avec : Laurence Vielle
 Avis de la presse et des spectateurs

21 mars - 28 avril 2013


Salle : salle roland topor
Horaires : 21h
Durée : 1h10

synopsis

Je suis une cocotte minute. Je ne connais pas l'ennui.
Laurence Vielle porte la parole réinventée de Jeanne d'Arc à l'incandescence, l'épopée charnelle cousue de mots libres et d'une parole crue. Une fantaisie historique, héroïque transcendée par une comédienne inouïe.


La mère crie : « Jeanne s'en va. Tout est foutu. Elle veut refaire l'Histoire de France. » Jeanne d'Arc, gamine, incarne la volonté, l'esprit de chevalerie, la loyauté. Illuminée, elle part. La route est longue pour cette figure rayonnante. Vaucouleurs, Tours, Orléans. Des compagnons de route, dont Gilles de Rais, sorte de frère, la suivent. Elle irradie, devient chef de troupe, accompagnée par ses Voix et sa conviction. Elle revêt des habits d'homme, se bat, étudie ses cartes de France, s'agenouille devant le roi. « Dieu acheva le monde en six jours (après un long travail à la table). À dix-huit ans, Jeanne couronne le roi de France. » La pucelle traverse le territoire et les épreuves, connaît mal son orthographe, mais a les idées claires. On lui réserve un long procès et des cachots glacés. On lui promet le feu. « Je manque de chair, répond-elle. Mon corps brûlera le temps d'une phrase. »
Sainte dans l'incendie retrace une vie infinie, la folie lumineuse de la gosse de Domrémy, pucelle qui entendit des voix et décida de les suivre. Laurence Vielle porte la parole réinventée de Jeanne d'Arc à l'incandescence. Née et installée à Bruxelles, la comédienne s'est formée aux côtés de Dario Fo, Alfredo Arias ou Anatoli Vassiliev. Elle défend seule en scène l'épopée charnelle cousue de mots libres et d'une parole crue. Le poème de Laurent Fréchuret attise le mythe, érige une statue vivante à la vie bouleversée de l'héroïne. Metteur en scène, directeur du CDN de Sartrouville, il livre son premier essai poétique, commencé il y a quinze ans avec sa compagnie Le Théâtre de l'Incendie. C'est un éclat de poésie, une gifle de lumière sur la vie de Jeanne, née il y a six cents ans. Une fantaisie historique, héroïque, transcendée par une comédienne inouïe. Pierre Notte

distribution

Texte et mise en scène : Laurent Fréchuret
Avec : Laurence Vielle
Lumière : Antoine Gallienne, Michel Paulet
Répétitrice : Marilou Vannes

mentions de production

production déléguée Théâtre de l’incendie, coproduction Théâtre de Sartrouville et des Yvelines–CDN, Maison de la Poésie / Paris, SC de création en poésie, publié aux Éditions Les Solitaires intempestifs 

avis des spectateurs

autour du spectacle

Autour du spectacle


Rendez-vous

également à l'affiche