Sept secondes d'éternité

Sept secondes d'éternité

saison 2017-2018


La Piste d'envol

Sept secondes d'éternité

de : Peter Turrini, mise en lecture : Cornelia Rainer, traduction : Silvia Berutti, Jean-Claude Berutti, avec : Amira Casar, avec la participation de : Fiammetta Horvat, Alexandre del Torchio
 Avis de la presse et des spectateurs

mardi 5 décembre 2017


Salle : roland topor
Horaires : 12h30

synopsis

Hedwig Kiesler. Le monde la connaît sous le nom de Hedy Lamarr : la plus belle femme du monde. Avec le film Extase, elle est entrée dans l’histoire du cinéma. Une brève apparition d’elle nue dans un plan de sept secondes l’a rendue mondialement célèbre, réduisant l’actrice aux talents multiples, fondatrice des télécommunications d’aujourd’hui, à son seul beau corps. Un corps qu’elle a voulu réinventer sans cesse. La pièce commence dans le vent et se termine dans le vent. Entre-temps, la femme qu’est Hedy Lamarr tourbillonne à travers une vie agitée et difficile. Dans une ronde poétique et infiniment triste, elle retourne peu avant de mourir à ses racines juives. Deux années avant sa naissance réelle, elle, petite fille de douze ans, s’enfuit du pogrom d’Osieczek, traverse des villes de la monarchie austro-hongroise déclinante pour atterrir à Vienne sur la Höhenstraße au kilomètre 21. C’est là que sa vie commence et se termine, vie dont le monde gardera éternellement sept secondes en mémoire.



À PROPOS DE LA PIÈCE...
« De longues années durant, je me suis penché encore et toujours sur Hedy Lamarr, j’ai lu des livres sur elle, vu des films avec elle et sur elle, et l’idée était toujours présente d’écrire une pièce de théâtre à partir de son personnage. Cette femme si contradictoire m’a fasciné durablement. Elle passait pour la plus belle femme du monde et fut défigurée par des opérations de chirurgie esthétique à la fin de sa vie. Son image d’actrice de cinéma fut réduite à une brève apparition nue dans un de ses films et, au même moment, elle était un génie technique, inventeur d’une technologie qui rend possible la télécommunication d’aujourd’hui. Elle a cherché toute sa vie une appartenance et, lorsque celle-ci survint, elle l’a détruite. Elle est demeurée insaisissable pour son entourage et probablement pour elle-même. Elle a traversé sa vie, volant, fier oiseau imperturbable, tout en étant constamment menacée de chute. J’ai cherché longtemps une forme pour ma pièce sur Hedy Lamarr. Suivre sa biographie réelle n’était pas ce que je voulais ; les livres et les documentaires font cela bien mieux. J’ai écrit une pièce littéraire, les faits répertoriés y ont été transformés en inventions. Une pièce qui ne parte pas sur les traces d’événements extérieurs mais sur celles de l’être de cette femme extraordinaire. » Peter Turrini

distribution

De : Peter Turrini
Mise en lecture : Cornelia Rainer
Traduction : Silvia Berutti, Jean-Claude Berutti
Avec : Amira Casar
Avec la participation de : Fiammetta Horvat, Alexandre del Torchio

mentions de production

avec le soutien du Forum Culturel Autrichien 

avis des spectateurs

également à l'affiche