Tableau d'une exécution

10 - 28 janvier 2018


Salle : salle renaud-barrault
Horaires : du mardi au samedi, 21h - dimanche, 15h - Relâche : les lundis et le 16 janvier
Durée : 2h15
En cas de date momentanément indisponible, contactez la billetterie au 01 44 95 98 21

synopsis

Une flèche pourrait jaillir de la toile.
Renaissance, 1571 : Galactia, femme artiste peintre, humaniste, s’oppose aux hommes, au pouvoir. Ils veulent glorifier la guerre, elle veut la peindre et inventer un nouveau rouge pour peindre le sang : « un rouge qui pue ».

Bataille navale et sanglante de Lépante : l’État vénitien écrase l’Empire ottoman, c’est une victoire chrétienne sur l’Islam. Renaissance, 1571 : la République de Venise commande aussitôt un tableau à la peintre Galactia pour glorifier la bataille. L’artiste s’exécute, mais elle peint les sauvageries, les horreurs de la guerre. La bravoure apparaît moins que la barbarie des hommes. Elle veut mettre en lumière la réalité : une vérité sans concession. Elle considère que c’est là son devoir, son métier, son œuvre à faire. Nouvelle bataille : Galactia s’oppose aux hommes, et en particulier au Doge, qui détiennent le pouvoir politique et veulent qu’on peigne la magnificence de leur gloire et non l’horreur de leur victoire. Guerre morale, esthétique, artistique. Galactia ne veut qu’inventer un nouveau rouge, pour peindre le sang, « un rouge qui pue ».
Le dramaturge anglais Howard Barker signe une œuvre classique, tragique, épique, aventure shakespearienne : un théâtre convulsif et brutal de la catastrophe. Il prône une expérience viscérale du plateau. La metteure en scène, Claudia Stavisky, a été comédienne chez Peter Brook ou Antoine Vitez. Directrice du Théâtre des Célestins de Lyon depuis 2000, elle saisit avec Tableau d’une exécution les combats d’une femme artiste, humaniste, opposée à un monde d’hommes, bêtes sauvages de la guerre ou mondains complaisants du pouvoir. Ils veulent glorifier la guerre, Galactia veut la peindre. Mais à quoi sert l’art et comment s’en sert le politique ? Pierre Notte

distribution

de : Howard Barker
mise en scène : Claudia Stavisky
avec : David Ayala, Éric Caruso, Christiane Cohendy, Anne Comte, Luc-Antoine Diquéro, Sava Lolov, Philippe Magnan, Julie Recoing, Richard Sammut
texte français : Jean-Michel Déprats
scénographie : Graciela Galán
costumes : Lili Kendaka
lumière : Franck Thévenon
son : Jean-Louis Imbert
maquillage et coiffure : Cécile Kretschmar
dessins et création graphique : Stephan Zimmerli
vidéo : Laurent Langlois
collaboration artistique : Alexandre de Dardel

mentions de production

production Célestins – Théâtre de Lyon, coproduction Comédie de Caen – Centre dramatique national de Normandie, la Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national, avec le soutien du Grand Lyon – la métropole, spectacle créé le 15 novembre 2016 aux Célestins — Théâtre de Lyon, texte français publié aux éditions Théâtrales (2001) 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Figaroscope - Armelle Héliot

10 janvier 2018
Femmes d'esprit et de déraison
Au centre de Tableau d’une exécution se tient Christiane Cohendy : sa présence sensuelle, sa voix chaude, son intelligence merveilleuse.

 La Terrasse - Agnès Santi

10 janvier 2018
Tableau d'une exécution
Claudia Stavisky fait entendre ce texte dans toutes ses dimensions, sociales, politiques, artistiques, mais aussi intimes, sans aucun surplomb, préférant la question aux réponses définitives, plus idéologiques qu’humaines. 
 Consulter l'article

également à l'affiche