Tristesse et joie dans la vie des girafes

saison 2015-2016


La Piste d'envol

Tristesse et joie dans la vie des girafes

de : Tiago Rodrigues, traduction et mise en lecture : Thomas Quillardet, assisté de : Claire Guièze, avec : Clémentine Baert, Marc Berman, Christophe Garcia, David Geselson
 Avis de la presse et des spectateurs

mardi 29 septembre 2015


Salle : roland topor

synopsis

Un parcours initiatique. Girafe est une petite fille de 9 ans. C'est sa mère qui lui a donné ce nom, car elle est grande. Un peu sur le modèle de Candide, elle va de rencontre en rencontre, en traversant une Lisbonne dévastée par la crise économique. Elle est accompagnée par son ours en peluche suicidaire : Judy Garland. Cet ours parle et dit énormément de grossièretés. Nous comprenons que la mère de Girafe est morte. Elle découvre le monde, en étudie les rouages, elle grandit sous nos yeux. Sa quête est un peu plus triviale que celle de Candide : elle cherche a trouver 53 507 euros pour pouvoir s'abonner à la chaine Discovery Channel. C'est ce qui motive son errance. Après avoir essayé avec son père, elle va voir un banquier qui la reçoit très mal. Elle apprend, suite à une rencontre avec une panthère (figure allégorique du mal), que pour trouver cette somme facilement il lui faut faire un casse dans une banque. Dans la scène suivante, un policier lui apprend que la loi interdit le braquage. À partir de cette rencontre, elle n'a plus qu'un but : s'entretenir avec le Premier ministre portugais pour qu'il lui accorde le droit de braquer. Elle y arrive et grâce à un habile chantage, elle obtient cette autorisation. La pièce se finit par un constat amer pour Girafe : le Premier ministre peut l'autoriser à braquer une banque mais ne pourra jamais ramener sa mère à la vie.

distribution

De : Tiago Rodrigues
Traduction et mise en lecture : Thomas Quillardet
Assisté de : Claire Guièze
Avec : Clémentine Baert, Marc Berman, Christophe Garcia, David Geselson

mentions de production

avec le soutien de la SACD, en partenariat avec le Centre national du théâtre, texte traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez − Centre international de la traduction théâtrale, la traduction de ce texte est une commande de France Culture

 

entrée libre : réservation obligatoire sur cette page ou au 01 44 95 58 81 

partenaires

avis des spectateurs

également à l'affiche