Un Poyo Rojo

Une danse frénétique, un combat de chiens fous / Un Poyo Rojo
10/11/2017 :
en tu pelo
 Dossier de presse
Partager
médias et partage  
reprise

saison 2016-2017

Un Poyo Rojo

Teatro físico
mise en scène : Hermes Gaido, avec : Alfonso Barón, Luciano Rosso
 Avis de la presse et des spectateurs

13 septembre - 8 octobre 2016


Salle : jean tardieu
Horaires : 18h30 - Relâche : LES LUNDIS ET DIMANCHES
Durée : 1h

synopsis

En la radio hay un pollito / Y el pollito Pio.
Lutte, danse ou cabaret... Deux sportifs mâles dans un ballet hilarant qui fait éclater tous les stéréotypes phallocrates. Le spectacle se joue à guichets fermés depuis dix ans en Argentine. Une irrésistible distorsion des schémas masculins.



 

Dans les vestiaires des hommes, ça sent la chaussette sale, la taule froide et les aisselles. Une idée de la virilité. Deux garçons sont là, fouillent dans leur casier, se toisent un peu, se jaugent beaucoup. Longs et fins, secs et musclés, ils s'examinent et se jugent. Deux coqs avant la bataille. Pas un mot, pas de musique. Des regards, une petite radio, et enfin la lutte. Une danse frénétique, un combat de chiens fous. Ils passent en revue toutes les modalités des relations humaines quand elles deviennent bestiales. Intense duo de mecs suintants, peaux humides et grimaces de clowns, Un Poyo Rojo raconte la peur, la séduction, la mise en garde, l'attaque, la mise à mal et à terre. Et le désir, les élans, les échanges de fluides.
Alfonso Barón et Luciano Rosso sont danseurs, acrobates, athlètes, performeurs. Un Poyo Rojo, ou littéralement « un coq rouge » de ceux qui combattent, se joue à guichets fermés depuis près de dix ans en Argentine et notamment dans un hangar aménagé de Buenos Aires devenu El teatro del Perro. Là, rien ne se fait sans une impérieuse nécessité d'exister. La mise en scène nerveuse d'Hermes Gaido laisse la place à des moments d'impro savoureux. À eux trois, ils font de Un Poyo Rojo un espace d'extrême liberté, d'une puissance déchaînée de drôleries physiques, irrésistible distorsion des schémas masculins. Dans des vestiaires de sportifs mâles, deux types se livrent à un ballet sadomaso hilarant, font éclater le vernis de tous les stéréotypes phallocrates. Pierre Notte

distribution

Mise en scène : Hermes Gaido
Avec : Alfonso Barón, Luciano Rosso
Chorégraphie : Luciano Rosso, Nicolás Poggi
Lumière : Hermes Gaido
Manager : Julien Barazer

mentions de production

production Quartier Libre Productions, coréalisation théâtre du Rond-Point 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 EXPRESS STYLES - ÉRIC LIBIOT

10 novembre 2017
Un combat autant qu'un spectacle
Techniquement impressionnant, le duo de danseurs de ce Poyo Rojo ' « coq rouge » ' nourri de testostérone et de grâce ne cesse surtout de s'amuser. Un combat autant qu'un spectacle. Une performance scénique autant qu'un moment de séduction.

 TV5 Monde - Estelle Martin

5 octobre 2016
Un Poyo Rojo : un spectacle qui en a !
Revoir l'émission « Demandez le programme » sur le spectacle.
 Consulter l'article

 L'Express - Éric Libiot

21 septembre 2016
Coqs en stock
Un Poyo Rojo est formidable d'invention. Du spectacle vraiment vivant.
 Consulter l'article

 Figaroscope - Ariane Bavelier

21 septembre 2016
Combat de coqs
Leur duo est dopé de défi et d'audace. Danse, acrobatie, burlesque, chant... Ce « coq rouge » et son comparse se révèlent d'incroyables bêtes de scène.
 Consulter l'article

 Le Canard Enchaîné - Albert Algoud

21 septembre 2016
Une bonne dose de coqs
Dans ce combat de coqs, baroque et sensuel, le machisme et l'esprit de compétition perdent bien des plumes. Quelle drôlerie !
 Consulter l'article

 Stéphane Capron - Sceneweb.fr

15 septembre 2016
Un Poyo Rojo : l'érotisme des argentins de retour au Rond-Point !
Un spectacle libre où l'improvisation joue un rôle important. Une très belle histoire d'amour à dévorer.
 Consulter l'article

 Libération - Ève Beauvallet

15 septembre 2016
Combat kitsch pour coqs sport
Ces deux acteurs, danseurs et acrobates glissent du glamour à l'abject dans une rhapsodie de gags minutieusement chorégraphiés.
 Consulter l'article

 La Terrasse - Agnès Santi

9 septembre 2016
Un Poyo Rojo
Sans transition, avec une précision et une vivacité impressionnantes, les athlètes changent de registre et de modes de relation. Un jeu pétri d'humour, qui culmine dans un savoureux final.
 Consulter l'article

 LE FIGARO.FR - FRANÇOIS DELÉTRAZ

25 septembre 2015
Un Poyo Rojo: danse de coqs
Les deux interprètes Alfonso Barón et Luciano Rosso sont exceptionnels, très bons danseurs et très bons comédiens.
 Consulter l'article

 TÉLÉRAMA SORTIR - THIERRY VOISIN

17 septembre 2015
Qui ne dit mot?
L'Argentin Luciano Rosso propose un spectacle alliant performance, fantaisie et sensualité. Un spectacle d'une énergie sans faille et d'un humour taquin, qui devrait surprendre plus d'un spectateur.
 Consulter l'article

 LE TERRASSE - AGNÈS SANTI

2 septembre 2015
Un Poyo Rojo
La rigueur et la précision servent à chaque instant le jeu pétri d'humour, qui culmine avec un savoureux final.
 Consulter l'article

autour du spectacle

également à l'affiche