Les Mardis Midi : Veilleuse (Revenez demain)

saison 2012-2013


Les Mardis Midi

Les Mardis Midi : Veilleuse (Revenez demain)

 Avis de la presse et des spectateurs

mardi 4 juin 2013


Salle : roland topor

synopsis

lecture d'une pièce de Blandine Costaz
lecture dirigée par Jacques Osinski

 

Lucie est armée, juste au cas où.
Valère écrit des poèmes et il y tient.
Antoine boit trop juste pour oublier.
La relation amoureuse, avec ses échecs et ses réussites, est un thème universel. En mettant en parallèle le monde du travail et celui du couple, Blandine Costaz brise une vision romantique et magique de la relation amoureuse pour la ramener au concret des rapports de force sous-jacents à chaque relation. Tendre et violent à la fois.



 

Blandine Costaz est actrice et auteure. Elle a longtemps vécu et travaillé à Berlin où elle a joué aussi bien dans le théâtre off - Sophiensaele, Tacheles ' qu'au Deutsches Theater. Elle a travaillé et travaille encore régulièrement avec des metteurs en scènes basés en Suisse (Mathieu Bertholet, Marc Liebens, Denis Maillefer...). Depuis 2010, elle développe un travail vocal avec le compositeur italien Bruno de Franceschi et le metteur en scène colombien Gabriel Alvarez, travail qui aboutira en 2012 à la création de Mack is coming back opéra-cabaret au Théâtre du Galpon à Genève.

Extrait :
LUCIE - Les réconciliations, je ne suis pas pour.
Il y a des réconciliations impossibles.
Même si c'est parfois la seule issue.
Je ne suis pas pour la seule issue.
Je m'arrête, je suspends le temps, je recule.
Je tiens assez longtemps comme ça, suspendue.
Ça n'est pas forcément confortable mais j'ai l'habitude.
Je me coupe, je me détache de la partie malade, celle qui hurle de douleur, je m'ampute.
J'ai laissé plusieurs morceaux de moi, comme ça, derrière moi.
Qu'est-ce qui reste ?
Est-ce que ça repousse ?
Ce qu'on laisse derrière soi, est-ce que ça revient ? Et quand est-ce que ça revient ? Est-ce que c'est comme ça qu'il faut faire ? Est-ce que l'amputation est la seule solution ? Je ne sais pas faire autre chose que de me couper. Il faut bien survivre. Je ne ferais de mal à personne, on, bien sûr. Personne ne veut faire de mal aux autres, ce sont juste les circonstances, les convictions qui font de nous des assassins ou des innocents. Je préfère être bourreau que victime. C'est une décision. Je sais prendre des décisions. Je sais m'amputer. Je sais être mon bourreau et ma victime. Je sais tout faire. Toute seule.

mentions de production

production Centre dramatique national des Alpes
sélection du Comité de lecture du Théâtre du Rond-Point

entrée libre : réservation obligatoire sur cette page.
ou au 01 44 95 58 81 / ouverture des réservations un mois avant l'événement 

avis des spectateurs

également à l'affiche