We Love Arabs

saison 2017/2018

We Love Arabs

texte et chorégraphie : Hillel Kogan, avec : Adi Boutrous, Hillel Kogan
 Avis de la presse et des spectateurs

12 septembre - 8 octobre 2017


Salle : salle jean tardieu
Horaires : du mardi au dimanche, 18h30 - Relâche : les lundis et le 17 septembre
Durée : 55 minutes

synopsis

Comme ça, ils comprennent.
Un Juif et un Arabe : ils dansent, s’apprivoisent, ils commentent... Leurs mouvements et leur lutte, drôle de combat sensuel, illustrent les conflits fratricides. Avec une ironie fracassante, ils font tomber les murs entre les communautés.



Le danseur Hillel Kogan cherche l’espace, écrase le sol, prend appui. Mais le lieu semble s’opposer à lui, le danseur raconte : c’est un espace « qui résiste ». Peut-être est-ce le territoire de l’autre, de l’altérité ? Hillel Kogan est juif, professeur, chorégraphe, conférencier. Il convoque alors à ses côtés un Arabe pour étayer son propos. Cet espace est celui de l’Arabe. Drôle de malaise. Le premier demande au deuxième de lui dessiner sur le torse une étoile de David. Et le Juif dessine sur le front de son partenaire le croissant islamique. Regards furtifs vers le public : « Comme ça, ils comprennent. » Ils dansent. Leur lutte, drôle de combat sensuel, illustre les conflits fratricides. Mais le duo s’avère mordant, autrement révélateur. Hilarante métaphore à prouesses chorégraphiques d’une impossible coexistence pacifique entre les peuples et les religions. Et on en rit enfin.
Adi Boutrous, diplômé de l’académie de danse Maslool de Tel Aviv, est lauréat du premier prix de chorégraphie Shades in Dance. Quasiment muet, docile et souple, il se laisse malmener, manipuler par le chorégraphe. Mais c’est lui qui tient le couteau. Danseur et dramaturge, Hillel Kogan assiste Ohad Naharin depuis 2005. Il assurait jusqu’à l’an passé la direction des répétitions du Batsheva Ensemble. Il enseigne aujourd’hui en Israël et partout dans le monde la méthode Gaga. Il invente ici une expérience politique et virtuose, démonstration tordante de la persistance des préjugés et de la condescendance des oppresseurs les mieux intentionnés. Avec une ironie fracassante, We Love Arabs fait tomber les murs entre les communautés. Pierre Notte

distribution

texte et chorégraphie : Hillel Kogan
avec : Adi Boutrous, Hillel Kogan
lumière : Amir Castro
musiques : Kazem Alsaher, Mozart
conseillers artistiques : Inbal Vaacobi, Rotem Tashach
traduction : Talia de Vries

mentions de production

production DdD – Drôles de Dames, spectacle créé en 2013 au festival Intimadance à Tel Aviv et présenté au Festival d’Avignon en 2016 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 France Inter - Giulia Foïs

30 septembre 2017
Direction Israel avec "We love arabs" !
On décolle en Israël avec le chorégraphe Hillel Kogan pour son spectacle We love Arabs au Théâtre du Rond-Point ! Un voyage artistique et politique détonnant.
 Consulter l'article

 La Croix - Marie Soyeux

29 septembre 2017
Préjugés dansés et débusqués
Un duo drôle et mordant ' spectacle de danse et de mots pour débusquer les préjugés.
 Consulter l'article

 Les Inrockuptibles - Fabienne Arvers

27 septembre 2017
Le sens de l'houmous
Avec autodérision et culot, une attaque en règle des clichés. Un spectacle aussi indispensable qu'inutile. C'est-à-dire précieux.
 Consulter l'article

 Le Figaro - Ariane Bavelier

21 septembre 2017
La réconciliation israélo-arabe par le houmous et par la danse
Hillel Kogan a tous les talents. Ses armes: l'humour, la concision et la délicatesse.
 Consulter l'article

 L'humanité Dimanche - Michaël Melinard

21 septembre 2017
Pas de deux entre oppresseur et opprimé
Sur un ton ironique, le chorégraphe, avec une délicieuse autodérision, s'amuse autour d'une position artistique intenable, qui voudrait modifier un rapport de domination tout en s'appuyant sur lui afin d'y parvenir.

 Les Echos - Philippe Noisette

13 septembre 2017
«?We Love Arabs?» ou la danse prise aux mots
Duo maniant l'humour et le mouvement, We Love Arabs de Hillel Kogan est autant une satire du milieu de la danse qu'un geste d'espoir.  
 Consulter l'article

 Télérama - DR

12 septembre 2017
We Love Arabs
We Love Arabs est un cocktail détonnant que l'on avale cul sec et qui met en plus de bonne humeur. À voir et/ou revoir.  

 Le Monde - Rosita Boisseau

1 septembre 2017
Danse avec les hommes...
Le thème du choc juif et arabe s'offre un coup de chaud réjouissant sur le fil d'une heure de danse qui sait aussi s'exprimer en levant la jambe. Ce pas de deux arbore un nouvel étendard choré-politico-rigolo unique en son genre.
 Consulter l'article

 La Terrasse - Anaïs Heluin

22 août 2017
We love Arabs
Le texte de We Love Arabs est un modèle d'écriture comique. La danse n'est pas en reste.
 Consulter l'article

 Le Monde - Rosita Boisseau

23 juillet 2016
Hillel Kogan envoie valser les clichés
Face à un Adi Boutrous parfait en presque muet à qui on ne la fait pas, le pédagogue et le chorégraphe repéré en Israel, agite un nouvel étendard choré-politico-rigolo bien parti pour tourner.
 Consulter l'article

 Télérama - Fabienne Pascaud

20 juillet 2016
Il est épatant
Une subtile petite heure durant, on aura vu un artiste se moquer avec esprit de lui-même et tenter d'approcher l'autre malgré ses inconscientes ornières, son ignorance. C'est généreux et piquant dans un espace sombre, hors frontières que les deux danseurs parviennent lentement à faire exploser, éliminant tous les murs possibles entre leurs communautés.
 Consulter l'article

 Scène Web - Stéphane Capron

15 juillet 2016
Un geste d'amour contre la haine
Un geste d'amour contre la haine. Avec l'humour comme arme de construction positive, ce spectacle est une grande bouffée de générosité. Il dit des choses simples, il porte un message humaniste et politique.
 Consulter l'article

autour du spectacle

À la rencontre des artistes


Dimanche 1er octobre à 19h30, salle Jean Tardieu
Pour en savoir plus sur ce drôle de combat sensuel et fratricide, rencontrez le danseur et chorégraphe Hillel Kogan. Il vous donne rendez-vous en bord de scène à l'issue de la représentation pour répondre à toutes vos questions.
> Entrée libre, réservation obligatoire sur www.theatredurondpoint.fr ou au 01 44 95 58 81

> en savoir plus sur la rencontre

ventscontraires
Confs & Perfs

Jean-Pierre Filiu : Un tour de France des Arabes #1


consulter
ventscontraires
Confs & Perfs

Elias Sanbar, Sonnons l'alarme !


consulter
ventscontraires
Confs & Perfs

Magyd Cherfi : Pâle estinien


consulter
ventscontraires
Archives

Le boa aime le beatbox


consulter
ventscontraires
Auteurs maison

Hillel Kogan : "Le chorégraphe a besoin de la guerre et de toutes les monstruosités pour que son art soit intéressant"


consulter

également à l'affiche