Yvette et Sigmund

saison 2006-2007

Yvette et Sigmund

de : Hélène Delavault, avec : Jean-Pierre Drouet, Hélène Delavault, collaboration à la mise en scène : Jean-Claude Durand, lumières : Jean Grison, costumes : Sylvette Dequest
 Avis de la presse et des spectateurs

14 novembre - 30 décembre 2006


Salle : jean tardieu

synopsis

ou les gants noirs de la psychanalyse...

une fantaisie lyrico-pseudo-psychanalytique
pour chanteuse et percussionniste

>> PROLONGATIONS jusqu'au 30 décembre <<

Que Sigmund Freud ait été un grand admirateur d’Yvette Guilbert, la chanteuse rousse aux gants noirs peinte par Toulouse-Lautrec, c’est un fait d’histoire et un secret bien gardé… Vous saurez tout de cette drôle d’amitié en assistant à une répétition imaginaire d’Yvette Guilbert et de son pianiste obsédé de psychanalyse et totalement névrotique, tic, tic… La mezzo-soprano Hélène Delavault (Carmen de Peter Brook, elle est l’une des plumes décraquées des Papous dans la tête sur France Culture) signe ici sa première pièce de théâtre, une fantaisie lyrico-pseudo-psychanalytique qu’elle interprète avec le percussionniste Jean-Pierre Drouet (il joue d’une main chez Boulez, de l’autre chez Bartabas et fait l’acteur au Rond-Point !). Souhaitons leur donc le public le plus névrosé possible pour les accompagner dans ce petit voyage au pays du fantasme… sublimé !

durée : 1h15

distribution

De : Hélène Delavault
Avec : Jean-Pierre Drouet, Hélène Delavault
Collaboration à la mise en scène : Jean-Claude Durand
Lumières : Jean Grison
Costumes : Sylvette Dequest

mentions de production

Production Marie Cécile Renauld, coréalisation Théâtre du Rond-Point 

avis des spectateurs

également à l'affiche