les artistes

Alice Zeniter

Biographie

Alice Zeniter est née en 1986. Après des études de littérature et de théâtre entre l’École Normale Supérieure et la Sorbonne nouvelle, elle se consacre à l’écriture et à la mise en scène.
Lauréate de l’aide à la création du Centre national du Théâtre en 2010 pour Spécimens humains avec monstres et auteure en résidence au Théâtre de Vanves en 2015, Alice crée la compagnie l’Entente Cordiale en 2013 et commence à mettre en scène ses propres textes : Un Ours, of cOurse puis L’homme est la seule erreur de la création (Vanves, janvier 2015). En juin 2015, elle monte Passer par-dessus bord avec la comédienne Fanny Sintès et le circassien Matthieu Gary pour le festival Lyncéus (Binic). C’est la même année qu’elle crée la lecture musicale Il y a eu de bons moments avec le comédien et musicien Nathan Gabily, une forme basée sur un montage d’extraits de ses différents écrits qui n’a cessé depuis d’évoluer.
Alice travaille par ailleurs comme dramaturge ou collaboratrice artistique auprès de plusieurs metteurs en scène : avec Brigitte Jaques-Wajeman sur plusieurs pièces classiques (Nicomède et Suréna de Corneille, Tartuffe de Molière), avec Thibault Perrenoud (compagnie Kobalt) sur Le Misanthrope de Molière, et avec la compagnie de cirque Porte27 comme regard extérieur pour le spectacle Issue01. Fin 2013, elle commence une collaboration avec Julie Bérès sur Petit Eyolf de Henrik Ibsen en tant que traductrice et adaptatrice – collaboration qui se poursuivra lors d’un projet avec l’Oiseau-Mouche (Roubaix) en 2016 et sur Désobéir (Théâtre de la Commune, Aubervilliers) présénté au Théâtre du Rond-Point en mai 2021. Elle répond aussi à une demande de l’ARIA (Corse) et, après une résidence sur place, écrit pour les Rencontres Internationales une pièce intitulée Quand viendra la vague, mise en scène par la marionnettiste Pascale Blaison à l’été 2017.
Alice publie également des romans depuis une dizaine d’années : après Deux moins un égal zéro, suivi de Jusque dans nos bras (Albin Michel, 2010), elle rencontre le succès avec son troisième roman, Sombre Dimanche, prix du livre Inter en 2013. Elle publie par la suite Juste avant l’Oubli (Flammarion), prix Renaudot des lycéens 2015 et plus récemment L’Art de perdre (Prix 2017 : prix du Monde et des libraires de Nancy-Le Point, Prix Landerneau, Prix Goncourt des Lycéens).

REPÈRES BIOGRAPHIQUES DEPUIS 2010

ROMANS
2020 Comme un empire dans un empire, Flammarion
2018 Croire au matin, Calmann-Lévy
2017 L’Art de perdre, Flammarion
2015 Juste avant l’oubli, Flammarion
De qui aurais-je crainte, Le Bec en l’Air
2013 Sombre dimanche, Albin Michel
2011 Jusque dans nos bras, Albin Michel
2010 Deux moins un égal zéro, Petit Véhicule

ROMAN JEUNESSE
2019 Home sweet home avec Antoine Philias, L’École des loisirs

PIÈCES DE THÉÂTRE
2019 Quand viendra la vague, L’Arche
2018 Hansel et Gretel, le début de la faim, Actes Sud

Sur les scènes du Rond-point