Touche française #1 – Louis Chedid (solo) / Maissiat

Saison 2014/2015

Touche française #1 – Louis Chedid (solo) / Maissiat

chant, guitare et multi-instruments : Louis Chedid, première partie : Maissiat

samedi 25 octobre 2014

Salle : Renaud-Barrault

Durée : 1h50

Synopsis

chant, guitare et multi-instruments Louis Chedid

Louis Chedid est le fils de l’écrivaine Andrée Chedid. L’univers du chanteur se conjugue entre le goût jazz manouche de Django Reinhardt et l’envie de manier les phrases. En 1973, Louis Chedid est remarqué par François Bernheim, directeur artistique de Barclay, qui entend une maquette et lui fait enregistrer un disque, son premier album, Balbutiements. Dès lors, il se lance dans la musique. L’année suivante, il entre en contact avec l’éditrice Rolande Bismuth, directrice artistique de Michel Fugain, et signe chez CBS pour trois ans avec un album par an. Le 16 septembre 1976, il fait sa première scène comme « vedette anglaise » de Nicole Croisille à l’Olympia. Mais le succès arrive véritablement en 1977 et en 1978 avec des titres comme La belle et T’as beau pas être beau sortis en singles, qui obtiennent la reconnaissance du public. En 1981, Ainsi soit-il est aux premières places du hit-parade et fait véritablement ses premières scènes. Il est également le compositeur du conte musical Le Soldat rose créé en 2006, dont les chansons sont interprétées entre autres par son fils -M-, Sanseverino, Vanessa Paradis, Jeanne Cherhal, Francis Cabrel, Alain Souchon et Bénabar.
En 2013 sort un nouvel album Deux fois l’infini, dans lequel l’auteur rend hommage à Nino Ferrer avec la chanson Si tu veux de moi.

 

> www.louischedid.net

 

première partie :

 

Maissiat

 

lead, piano Amandine Maissiat, chœurs, machines, guitare et basse Karen Lohier (Katel)

Sa musique s’enracine dans une pop raffinée. Une musique généreuse dans ses appels comme dans la liberté qu’elle offre à qui veut se laisser ravir. Le talent et la virtuosité de Maissiat expliquent l’immédiate reconnaissance de ses pairs : la grande famille des artistes exigeants lui apporte son soutien par le biais de collaborations, de premières parties ou simplement de belles déclarations. Parmi eux, Dominique A, Lou Doillon, Bertrand Belin, Jeanne Cherhal, JP Nataf… Françoise Hardy ne tarit pas d’éloges à son sujet, insistant sur son charisme naturel et sa remarquable écriture et l’invite sur France Inter lors d’une soirée-hommage qui lui est rendue. Maissiat est également lauréate du Prix Charles Cros, du Prix Détour Adami, du Prix Barbara et du Fair 2014.

 

> www.facebook.com/Maissiatofficial

Distribution

  • chant, guitare et multi-instruments : Louis Chedid
  • première partie : Maissiat
Le Blog De La Blonde
26 octobre 2014

L’ouverture du festival Touche française par Maissiat

Le répertoire est plutôt sombre mais les arrangements confèrent aux textes une légèreté inattendue, c'est extrêmement beau et la voix claire de Maissiat, portée par quelques notes de piano est enchanteresse. Superbe entrée en matière pour ce festival grâce à la pop mélancolique et poétique de Maissiat (très belle mise en lumière, soit dit en passant).

Consulter l'article
RFI Musique - Bertrand Dicale
15 novembre 2013

Louis Chedid

Quand on laisse Louis Chedid seul aux manettes, il ne se transforme ni en Docteur Folamour de la pop ni en Dr Hyde du studio. Il est tel qu'on le connaît bien, et tel qu'on l'aime depuis des lustres – doux, généreux, tendre, doué pour le sentiment chuchoté.

Consulter l'article
- Olivier Nuc
8 novembre 2013

Louis Chedid

Louis Chedid est toujours aussi touchant et manie finement l'humour et la métaphore dans ses titres aux reflets yéyé. Une malice et un romantisme que l'ont retrouve dans son album Intégral.

Consulter l'article
France Info
4 novembre 2013

Louis Chedid

Il a toujours ce profil d'artisan de la chanson. À la flamboyance, il a toujours préféré la discrétion et la durée et revendique à la fois le facteur travail et un regard de môme. À chaque titre, les mots sont choisis, les mélodies chaloupent dans des incursions pop, ses refrains scotchent mais c'est dans la nudité la plus totale que ses chansons touchent juste.

Consulter l'article
Ouest France - Michel Troadec
26 juin 2013

La fausse légèreté de Maissiat

A-t-on déjà osé ouvrir un album sur une chanson aussi mélancolique, une histoire de cœur brisé si finement écrite ? Avec un premier album qui, outre « Le départ » contient plusieurs chansons carrément hypnotiques, Maissiat entre par une porte respectueuse dans la chanson française.

Télérama - Marie-Catherine Mardi
6 avril 2013

Maissiat

Un premier album souple et caressant, lancinant et entêtant. On se laisse bercer par les envolées instrumentales classiques des claviers.

Consulter l'article
Les Inrocks
25 juillet 2016

Maissiat séduit en douceur

De ses chansons en apesanteur à ses textes parfaitement ciselés, de sa façon de s’exprimer à celle de se déplacer sur scène, tout chez Maissiat n’est qu’élégance discrète et classe feutrée.

Télérama
25 juillet 2016

Maissiat

Sa présence comme sa gestuelle nous rappellent étrangement Bashung, alors que sa musicalité serait plus proche de celle de Daho. Ses mots, choisis et fins, portés par une voix d’une douceur surprenante, nous emmènent loin le long des notes de son clavier.
On est tout près du moment de grâce.

France Inter - Isabelle Pasquier
25 juillet 2016

Maissiat

Maissiat ou la future grande voix de la scène française.

Consulter l'article