Gourmont et Mirbeau, deux Normands à Paris

Gourmont et Mirbeau, deux Normands à Paris

une conférence de : Gérard Poulouin

jeudi 11 mai 2017

Salle : Jean Tardieu

Horaires : 12h30

Synopsis

Remy de Gourmont est né en 1858 dans une famille légitimiste de la Manche, Octave Mirbeau en 1848 dans une famille bourgeoise de l’Orne. Tous deux rejoignent Paris… Gourmont, bibliothécaire à la BN, actif au sein de la rédaction du Mercure de France, va sympathiser avec Mirbeau, journaliste de droite à la plume alerte, dans des circonstances particulières. Suite à la publication de l’article « Le joujou patriotisme » qui appelle à une alliance avec l’Allemagne (qui occupe alors l’Alsace et la Lorraine mosellane), Gourmont s’attire les foudres des républicains fidèles à Gambetta. Mirbeau prend fait et cause pour Gourmont dans la presse qui l’emploie. Une amitié naît. L’affaire Dreyfus va séparer les deux hommes. Mirbeau rompt avec la droite nationaliste et rejoint les défenseurs des droits de l’homme, les républicains qui dénoncent l’antisémitisme, les animateurs des universités populaires (Gourmont ironise à leur propos). Voici Mirbeau l’amateur des jardins proprement anarchiste ! « L’antidreyfusard » est une brute qui manie le bâton, il est présent dans Le journal d’une femme de chambre.
Gourmont, à la différence de maints rédacteurs du Mercure, adopte une attitude nietzschéenne à l’entendre, en surplomb, faisant fi de l’affaire Dreyfus. Gourmont concèdera toutefois à celui qui  l’avait défendu des qualités de combattant. Critique littéraire réputé, Gourmont, « l’ours à la robe de bure », quitte l’été Paris pour Coutances. Il y vivra les premiers temps de la guerre de 1914, guerre qui l’amènera à rejoindre le positionnement de Barrès. Mirbeau, chroniqueur, romancier, dramaturge, n’oublie pas Rémalard, mais on le voit plus volontiers à Giverny chez Monet, en Bretagne, aux Pays-Bas, sur la Côte d’Azur, toujours passionné par les fleurs et les fruits de l’art. Il mènera des combats contre l’injustice sur de nombreux fronts. Cet intime de Clemenceau meurt en 1917.

Distribution

  • une conférence de : Gérard Poulouin

Aucune revue de presse pour ce spectacle.

Autour du spectacle

Ventscontraires
L’Université Populaire de Caen... à Paris

Retrouvez L’Université Populaire de Caen en podcast sur ventscontraires.net !

Consulter

Également à l'affiche

1 septembre - 1 octobre 2017

Novecento

Alessandro Baricco, André Dussollier Novecento / crédit illustration : Stéphane Trapier Acheter
5 septembre - 8 octobre 2017

La Nostalgie des blattes

Pierre Notte La Nostalgie des blattes / crédit illustration : Stéphane Trapier Acheter
12 septembre - 8 octobre 2017

We Love Arabs

Hillel Kogan We Love Arabs / crédit illustration : Stéphane Trapier Acheter
12 septembre - 1 octobre 2017

À vif

Kery James, Jean-Pierre Baro Acheter