les artistes

Anne Artigau

Biographie

À la demande de Jérôme Deschamps, Anne Artigau écrit et met en scène avec Michèle Guigon et Simon McBurney Strapontin. Alain Crombecque directeur du festival d’Avignon, ayant vu leur court spectacle les invite pour un long spectacle. Ce sera Marguerite Paradis ou l’histoire de tout le monde en 1985 au festival d’Avignon puis au festival d’Automne. 

Suivront une vingtaine de spectacles où Anne est à la fois auteure et metteure en scène. Apparaît dans son écriture et ses mises en scène un univers de vertiges, de transformations où la scène joue le rôle fascinant de limites entre le haut et le bas. Elle reçoit un prix de la mise en scène, décerné par Pierre Etaix pour L’Espèce. Et en 1995, le ministère de la Culture lui passe une commande à l’écriture pour la pièce Il y a mise en scène par Michèle Guigon. 

Pour donner chair au monde du rêve, chercher l’envers, la bascule des situations, des objets et des hommes, elle fonde la compagnie Les Fantômes. Elle la crée avec les acteurs-dialoguistes Yves Robin, Christian Termis et Marc François-Pascaud avec qui elle écrit et met en scène dans une dizaine de créations. Elle collabore avec Howard Buten à la mise en scène du spectacle Buffo nouvelle version au Théâtre du Rond-Point en 2008. La même année, elle retrouve Michèle Guigon, pour mettre en scène La vie va où ?... et Pieds nus, traverser mon coeur co-écrit avec Susy Firth. 

En 2012, Anne met en scène, pour la première fois, les cartes de Bébel dans l’aventure fantastique Belkheir ou une carte ne vous sauve pas la vie pour rien écrit par Nathalie Papin. Dès cette création, Anne et Bébel s’allient pour bâtir les fondements d’une pratique où l’effet magique n’étant plus le but, devient un moyen, une expression, un langage. 

Ils expérimenteront le fruit de leur travail dans Magie et Musique avec le percussionniste Jean Christophe Feldendler, et toujours en 2016 dans Voyage à mains nues au théâtre aux Mains nues. 

Thierry Collet, intéressé par leurs recherches, les invite en résidence au Magic Wip 2017/2018. 

C’est grâce à l’invitation de Raphaël Navarro et sa compagnie 14/20 au festival Talents magie nouvelle 2018 que Jean-Michel Ribes découvre les premiers pas de leur nouveau spectacle Djénane qu’il programme au Printemps 2020. 

Parallèlement, elle mène une carrière de photographe, où elle réalise un travail sur les ombres, que l’on retrouve dans ses mises en scène. Certaines de ses photos tournent avec l’exposition « Ombre et Lumières » de la Cité des Sciences.

Sur les scènes du Rond-point

2019-2020
Djénane

2010-2011
La vie va où ?...