Conférence de choses

Le spectacle est divisé en neuf épisodes. L’intégrale dure huit heures et sera jouée une fois, non-stop, le 17 décembre. Huit heures d’une performance que l’acteur interprétera sans s’arrêter.

Le nombre de billets disponibles en prévente est épuisé. Néanmoins, il sera possible d’obtenir des billets supplémentaires sur place, dans la limite des places disponibles.

saison 2020-2021

Conférence de choses

(en 9 épisodes)
conception, mise en scène et co-écriture : François Gremaud, interprétation et co-écriture : Pierre Mifsud
 Avis de la presse et des spectateurs

21 novembre - 31 décembre 2017


Salle : roland topor
Horaires : du mardi au samedi, 20h30 - dimanche, 15h30 - intégrale (8h) le dimanche 17 décembre, 11h - Relâche : les lundis, le 26 novembre et le 24 décembre
Durée : 55 minutes

synopsis

On y reviendra.
Il parle et passe du coq à l’âne, de l’âne à Woody Allen, des héros de la mythologie à l’avènement de l’automobile. En une heure, le conférencier Pierre Mifsud invite à une déambulation ludique dans une encyclopédie exhaustive aux données sérieuses.

 

le 21 novembre, les 2, 13 et 26 décembre : Conférence 1
le 22 novembre, les 3, 14 et 27 décembre : Conférence 2
le 23 novembre, les 5, 15 et 28 décembre : Conférence 3
le 24 novembre, les 6, 16 et 29 décembre : Conférence 4
le 25 novembre, les 7, 19 et 30 décembre : Conférence 5
le 28 novembre, les 8, 20 et 31 décembre : Conférence 6
le 29 novembre, les 9 et 21 décembre : Conférence 7
le 30 novembre, les 10 et 22 décembre : Conférence 8
les 1er, 12 et 23 décembre : Conférence 9
le 17 décembre : intégrale des 9 conférences


Baskets et sac à dos de collégien, il débarque, s’installe, pose sur sa table un minuteur. Durée prévue, annoncée : cinquante-trois minutes et trente-trois secondes, tic-tac. C’est un randonneur de l’association d’idées : il va gravir des chaînes de notions. Conférencier au savoir éclaté, appuyé contre sa table, rarement assis, il parle et passe du coq à l’âne, de l’âne à Woody Allen, des héros de la mythologie grecque, tel Phaéton, à l’avènement de l’automobile. Les bonbons Haribo, l’histoire du chat qui dort, Louis de Funès, un dialecte archaïque... En moins d’une heure, il invite à une déambulation ludique dans son palais des glaces avec hyperliens, un labyrinthe dans une farce d’encyclopédie aux données sérieuses. Le minuteur sonne, on remballe. C’était l’une des neuf conférences. Pas besoin de les voir toutes ni dans l’ordre. L’intégrale dure huit heures et sera jouée une fois, non-stop. Huit heures d’une performance que l’acteur interprétera sans s’arrêter.
François Gremaud a imaginé une série de rencontres au format unique : un conférencier, une parole déliée, qui flotte, file, virevolte entre une idée et une autre, associations libres et folles, pour explorer la grandeur et la vacuité du savoir encyclopédique. Tout y passe. La Torah, le ruban de Möbius et Annie Cordy, digressions magiques dans un cerveau plein. Pierre Mifsud, comédien, rejoint la suissesse 2b company et François Gremaud en 2009 avec Simone, Two, Three, Four. Les complices inventent un théâtre marathon, irrésistible vertige d’une connaissance exhaustive, sauvage, lâchée en liberté. Pierre Notte

distribution

Conception, mise en scène et co-écriture : François Gremaud
Interprétation et co-écriture : Pierre Mifsud
Administration et diffusion : Michaël Monney

mentions de production

production 2b company, coproduction Arsenic – Centre d’art scénique contemporain / Lausanne, Centre culturel suisse / Paris, avec la participation de Far° – Festival des arts vivants / Nyon (Suisse), avec le soutien de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, CORODIS, Loterie Romande, Fondation Leenaards, SIS – Fondation Suisses des artistes interprètes, Fonds Culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA), la 2b company est au bénéfice du contrat de confiance de la Ville de Lausanne, en 2016 ce spectacle a fait partie de la première édition de la Sélection suisse en Avignon – dispositif de promotion imaginé et financé par Pro Helvetia et CORODIS 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Le Monde - Fabienne Darge

15 décembre 2017
L’inénarrable « Conférence de choses »
Un OSNI (« objet scénique non identifié ») totalement réjouissant qui se pose au Théâtre du Rond-Point. Un bijou d’absurde et d’humour suisses.
 Consulter l'article

 Libération - DR

14 décembre 2017
Conférence de choses
Nous incitons nos lecteurs à se ruer devant l’hilarant Pierre Misfud.

 Pariscope - Marie Plantin

12 décembre 2017
l’art et la manière de deviser sur le monde
C’est passionnant tout autant que réjouissant. Non seulement du fait de la personnalité joviale du comédien, sourire aux lèvres qui ne décroche jamais. Un grand melting pot qui s’écoute et se savoure comme une confiserie.
 Consulter l'article

 Le Monde - Fabienne Darge

10 novembre 2017
Conférence de choses
Cinquante-trois minutes trente-trois de bonheur.
 Consulter l'article

 Les Inrocks - Hervé Pons

20 juillet 2016
Mais, quel est le sens des choses ? La métaphysique ?
Joyau de la sélection suisse à Avignon, excellente au demeurant, La conférence de choses est un moment rare à savourer.
 Consulter l'article

 Le Monde - Fabienne Darge

16 juillet 2016
Cinquante-trois minutes trente-trois de bonheur
Et c'est parti. Quoi ? Une sorte de vertige verbal, qui enroule un sujet sur un autre avec une ivresse obsessionnelle, un art de la digression irrésistible, et provoque un sentiment totalement jouissif.
 Consulter l'article

 Libération - Anne Diatkine

26 novembre 2015
Un marathon de digressions
Jouissif et imperceptiblement drôle. Pierre Mifsud manie l'association d'idées comme un adepte de la psychanalyse joue au billard mental sur un divan.
 Consulter l'article

autour du spectacle

également à l'affiche