La grenouille avait raison

[SUPPLÉMENTAIRE] > Représentation supplémentaire jeudi 29 décembre à 20h30. 

1 - 31 décembre 2016


Salle : renaud-barrault
Horaires : DU MARDI AU SAMEDI, 20H30 - DIMANCHE, 15H. REPRÉSENTATION DU 31 DÉCEMBRE À 15H - Relâche : LES LUNDIS, LES 8, 15, 22, 25 ET 29 DÉCEMBRE
Durée : 1h20

synopsis

(!) tarifs particuliers pour ce spectacle
> en savoir plus sur les tarifs individuels, groupes, scolaires
> en savoir plus sur les abonnements et Cartes Rond-Point


 

Rôdons si vous le voulez bien.
Nouveau monde de James Thierrée, avec envolées, tableaux magiques, mystères, métamorphoses. L'artiste poursuit sa construction d'univers parallèles, puise dans toutes les disciplines, donne vie à des poèmes fantasmagoriques.



 

Nouveau monde de James Thierrée, avec envolées, tableaux magiques, mystères, métamorphoses. « Pourquoi on accroche des fils aux cintres à jardin plutôt qu'à cour ? demande-t-il, pourquoi mon corps s'articule en général à l'envers du naturel, pourquoi ce qui est catégoriquement prévu rarement se réalise ? Hein ? Et puis surtout pourquoi on imagine une histoire et on l'entreprend ? Je n'en sais rien. » Pour l'artiste et acrobate, il s'agit de faire du théâtre « pour ne pas avoir à expliquer ce qui remue à l'intérieur, plutôt pour rôder autour. Donc rôdons si vous le voulez bien... ». « La grenouille avait raison. Pourquoi ? Ni les années qui passent, ni cette scène qui me hante joyeusement ne m'apprennent au fond pourquoi on fait ceci ou cela sur ce grand bateau ivre que l'on appelle théâ... (ce mot a besoin de vacances). »
En 1998, James Thierrée fonde sa compagnie, signe une mythique Symphonie du hanneton. Puis La Veillée des abysses ; Au revoir parapluie ; Raoul et Tabac rouge, spectacles étourdissants d'inventions et de magie. Acrobate, comédien, musicien, il sollicite la fantaisie du cinéma burlesque, la virtuosité des arts du cirque, la grâce de la danse. Après avoir joué au cinéma le clown blanc de Chocolat, James Thierrée poursuit au Rond-Point la construction d'univers parallèles. Il puise dans toutes les disciplines, donne vie à des poèmes fantasmagoriques, visions hallucinées d'un Jérôme Bosch repeint par Magritte, invitation à une expédition fabuleuse. Pierre Notte

distribution

Conception et mise en scène : James Thierrée
Avec : Jean-Luc Couchard, Valérie Doucet, Samuel Dutertre, Mariama, Thi Mai Nguyen, James Thierrée
Scénographie et musique originale : James Thierrée
Coordination technique : Anthony Nicolas
Son : Thomas Delot
Lumières : Alex Hardellet, James Thierrée
Costumes : Pascaline Chavanne
Bestiaire : Victoria Thierrée
Régie plateau : Samuel Dutertre, Lorenzo Graouer, Anthony Nicolas
Habillage et plateau : Sabine Schlemmer
Assistanat à la mise en scène : Pénélope Biessy, Sidonie Pigeon
Assistanat à la scénographie : Laura Léonard
Construction, fabrication, confection décor et accessoires : Thomas Delot, Samuel Dutertre, Fabrice Henches, Anthony Nicolas, Sabine Schlemmer, Monika Schwarzl, Matthieu Bony, Olvido Lanza Bermejo, Simon Zaoui, Patrick Lebreton, Camille Joste
Peintures et patines : Marie Rossetti
Production et coordination : Emmanuelle Taccard, Laurent Daufès

mentions de production

production déléguée La Compagnie du Hanneton – Junebug, coproduction Théâtre de Carouge – Atelier de Genève, Les Célestins – Théâtre de Lyon, Radiant-Bellevue / Caluire et Cuire, Théâtre du Rond-Point, Théâtre de la Ville – Paris, Théâtre Royal / Namur, La Coursive – Scène nationale / La Rochelle, Sadlers Wells / Londres en collaboration avec Crying Out Loud, L’arc – Scène nationale / Le Creusot, , Opéra de Massy, Odyssud – Espace culturel / Blagnac, Théâtre de Villefranche – Scène conventionnée, La Comédie – Scène nationale / Clermont-Ferrand, Théâtre Sénart – Scène nationale, l'Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne, Le Festival international d’Edimbourg, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale de la création artistique, La compagnie du Hanneton est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale de la création artistique et soutenue par la Fondation BNP Paribas 

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Libération - Anne Diatkine

30 décembre 2016
La Grenouille et ses effets b'uf
Le créateur James Thierrée dépeint dans son nouveau spectacle un monde organique traversé de moments enchanteurs.
 Consulter l'article

 France 5 - Entrée libre - Claire Chazal

15 décembre 2016
James Thierrée, le portrait
Entre danse, contorsions et magie, Entrée libre revient sur l''uvre poétique du metteur en scène.
 Consulter l'article

 Le Parisien - Nedjma Van Egmond

15 décembre 2016
Il était une fois le roi Thierrée?
Dans un décor aux airs de bateau ivre, avec velours rouge somptueux et folle machinerie, on retrouve l'artiste protéiforme et sa fantasmagorie époustouflante.

 TF1 - Gilles Bouleau

7 décembre 2016
le JT
Le JT de 20h présente La grenouille avait raison avec une interview de James Thierrée. Revoir l'émission.
 Consulter l'article

 France 3 Paris Île-de-France - DR

7 décembre 2016
19/20
Retrouvez un reportage sur James Thierrée et La grenouille avait raison à partir de la 18e minute.
 Consulter l'article

 Les Echos - Philippe Chevilley

5 décembre 2016
La Grenouille princière de James Thierrée
Les images fortes et insolites s'enchaînent. Les numéros comiques sont très réussis. Terminer l'année théâtrale par un telle fête « batracienne » est un privilège.
 Consulter l'article

 Vogue - SR

5 décembre 2016
La performance : James Thierrée
Il faut le voir jouer de son corps, arrondir ses mouvements, inventer de nouvelles manières de bouger, visions d'une hypnotique beauté qu'il dévoile de spectacle en spectacle.

 marie france - Bernard Babkine

5 décembre 2016
Magique voyage
Le bateau tangue, les machineries créent des espaces incroyables pour cette curieuse symphonie où il est question de famille et d'amour filial.  

 Culturebox - Boris Courret

5 décembre 2016
L''uvre totale de James Thierrée
Sans doute la meilleure depuis sa Symphonie du hanneton. James Thierrée est capable à la fois de virevolter majestueusement dans les airs, de jouer à un violon qui lui colle aux mains, puis du piano.
 Consulter l'article

 La Vie - DR

1 décembre 2016
La grenouille avait raison
Où bonheur rime avec mélancolie. Avec sa tribu de mimes-musiciens-magiciens, l'homme à tout faire de la comédie adapte un conte des frères Grimm.

 Version Femina - J.R.-T

28 novembre 2016
L'ensorceleur
Maître des arts illusoires, James Thierrée nous ensorcelle avec ce spectacle mélancolique et fantasmagorique sur la violence de l'enfance. La scénographie - prouesse de technologie - est un bijou.

 ELLE - Caroline Six

25 novembre 2016
La grenouille avait raison
Le magicien acrobate, danseur, musicien, comédien, capitaine James Thierrée nous fait décoller pour sa planète. Sa poésie et son humour bouleversants nous avaient manqué.

 Télérama - Emmanuelle Bouchez

15 novembre 2016
La grenouille avait raison
Ces jeux d'une tribu aux airs d' »enfants perdus » offrent une émotion forte. James Thierrée revient sur scène en chef de file d'une communauté burlesque et met ses compagnons à l'épreuve de machines facétieuses.

 Arte - Magali Kreuzer

26 mai 2016
La ruée vers la poésie de James Thierrée
James Thierrée, se penche avec délice et finesse sur la fratrie et les liens du sang.
 Consulter l'article

 Mouvement - Milena Forest

19 avril 2016
Syndrome Walt Disney
Tout ici est pensé pour déployer le merveilleux, pour plonger le spectateur dans un univers de féerie, pour créer la confusion entre le rêve et le réel.
 Consulter l'article

 Culturebox - Véronique Dalmaz

22 mars 2016
James Thierrée peaufine sa nouvelle création "La Grenouille avait raison"
(re)voir le sujet sur James Thierrée.
 Consulter l'article

autour du spectacle

À la librairie du Rond-Point / Actes Sud


Les DVD du spectacle "La Symphonie du hanneton", conçu et mis en scène par James Thierrée, ainsi que le film "Bye Bye Blackbird", réalisé par Robinson Savary avec James Thierrée, sont disponibles à la librairie.

Exposition


Tout le mois de décembre, dans les coursives de la salle Renaud-Barrault
Découvrez lexposition photo "Dans le ventre de la grenouille" dans les coursives de la salle Renaud-Barrault, une exploration photographique du spectacle réalisée par Hugues Anhès.
ventscontraires
Vedettes etc.

Le Rond-Point prend des airs de chapiteau de cirque


consulter

également à l'affiche