Sur les cendres en avant

Saison 2015/2016

Sur les cendres en avant

texte, musiques et mise en scène : Pierre Notte, avec : Juliette Coulon, Blanche Leleu, Chloé Olivères, Elsa Rozenknop, piano : Donia Berriri, avec la voix de : Nicole Croisille

14 avril - 14 mai 2016

Salle : Jean Tardieu

Durée : 1h25 - DU MARDI AU SAMEDI : 21H - DIMANCHE, 15H30 - RELÂCHE LES LUNDIS, LE 19 AVRIL, LES 1ER, 5 ET 8 MAI

Synopsis

Je ne vais quand même pas aller faire ça dans la chambre de la petite.
Quatre femmes s’affrontent, puis décident de s’en sortir. Ensemble, par le haut. Quatre femmes en crise dans un désastre joyeux, enchanté. Pierre Notte, après C’est Noël tant pis, compose et signe une comédie chantée de bout en bout.

Distribution

Mentions de production

production compagnie Les gens qui tombent, coproduction Théâtre du Rond-Point, DSN Dieppe – Scène nationale, Le Prisme – Centre de développement artistique / Saint-Quentin-en-Yvelines, avec le soutien de la Communauté d’Agglomération de communes – Saint-Quentin-en-Yvelines, de la Résidence Deux îles / Montbazon, du Théâtre Jean Arp – Scène conventionnée de Clamart, de l’Adami et de la SPEDIDAM, texte publié aux éditions de L’avant-scène théâtre

Partenaires

Le Canard Enchainé - Jean-Luc Porquet
16 mai 2016

Une bonne Notte

Dans l'humour de Notte, il y a de la noirceur. Dans cette noirceur, il y a une formidable envie de vivre et de renverser les murs. C’est un spectacle empli de bienveillance et fait pour réjouir.

Consulter l'article
Les echos week-end - Sa. G.
14 mai 2016

Sur les cendres en avant

À la fois sombre et joyeux, déjanté et poétique, lyrique et swing, cet ovni théâtral qui croise est un baume pour nos nuits et nos jours gris.

Consulter l'article
Le Masque et la Plume - Jérôme Garcin
8 mai 2016

Le Masque et la Plume

Il y a des moments poignants. C’est surtout très drôle. Les 4 filles sont absolument étonnantes. Remarquablement fait. On ne s’ennuie pas une seconde. Brillant et réjouissant.

Consulter l'article
Le Canard Enchainé - Jean-Luc Porquet
4 mai 2016

Une bonne Notte

Dans l'humour de Notte, il y a de la noirceur. Dans cette noirceur, il y a une formidable envie de vivre et de renverser les murs. C’est un spectacle empli de bienveillance et fait pour réjouir. On se sent curieusement léger, rien de plus contagieux que la légèreté, rien de plus rare sur les planches.

Consulter l'article
France Inter - Stéphane Capron
2 mai 2016

Une comédie musicale au goût de canelle

Pierre Notte fait chanter la vie quotidienne avec allégresse et bonheur. Ses mots simples sur sa musique colorée provoquent beaucoup de bonheur. On est sorti sur un petit nuage.

Consulter l'article
L’Obs - Jacques Nerson
28 avril 2016

Pierre Notte, c’est foldingue

Tout est réussi, dans ce spectacle. L'histoire se prolonge dans l'esprit foldingue, drôlichon et délicieusement pervers qu'on connaît à Pierre Notte.

Consulter l'article
Politis - Gilles Costaz
28 avril 2016

Une comédie tout feu tout femmes

Pierre Notte réussit le pari d'une pièce intimiste entièrement chantée. Tout est ici discret et profond. On préfère cette douce miniature, railleuse, rieuse et rêveuse.

Consulter l'article
Le Pariscope - Tatiana Djordjevic
27 avril 2016

Sur les cendres en avant

Juliette Coulon, Blanche Leleu, Chloé Olivères et Elsa Rozenknop, accompagnées par Donia Berriri au piano, nous ensorcellent de leurs voix sublimes. Elles parviennent, grâce à ce théâtre chanté et à une très belle complicité, à nous émouvoir tout en nous faisant bien rire.

Télérama - Fabienne Pascaud
26 avril 2016

La chronique de Fabienne Pascaud

Un allègre et bouleversant spectacle délicieusement féministe. L’improbable, imprévisible quatuor vocal devient peu à peu un bouleversant chœur de femmes en quête de reconstruction. C’est magnifique.

Consulter l'article
Le Figaro magazine - Philippe Tesson
22 avril 2016

Pierre Notte, ombre et lumière

C'est très cocasse, plein de gaieté, de fraîcheur et d'humour intelligent. Il y a beaucoup de tendresse et de poésie chez Pierre Notte.

Consulter l'article
le JDD - Annie Chénieux
22 avril 2016

Une comédie chantée qui renouvelle le genre

L’auteur est à tous les pupitres : texte, musique et mise en scène en symbiose. Celle-ci joue avec le minimalisme et l’imagination du spectateur et cela fonctionne à merveille.

Consulter l'article
France Info - Laurent Valière
19 avril 2016

« Sur les cendres en avant » : chantons sous acide

Un merveilleux témoin des tourments humains. (Ré)écoutez l'émission en podcast sur France Info.

Consulter l'article
Les Echos - Philippe Chevilley
18 avril 2016

Les Demoiselles de Pierre Notte au théâtre du Rond-Point

L’auteur épice sa vraie-fausse tragédie d’un humour noir décalé qui fait mouche. Au début, on est autant dérouté qu’amusé par ce nouvel ovni issu de la galaxie Notte. Mais plus le spectacle avance, plus on est admiratif et emballé. Le chant s’avère juste et vibrant, la mise en scène, astucieuse.

Consulter l'article
Sceneweb.fr - Stéphane Capron
18 avril 2016

Pierre Notte fait chanter la vie quotidienne

La nouvelle comédie musicale de Pierre Notte est un petit bijou qui met en joie. On sort le cœur léger de cette histoire sur le destin brisée de quatre femmes qui trouvent leur salut grâce à la chanson et à la musique.

Consulter l'article
Le Figaro - Armelle Heliot
17 avril 2016

Accords et désaccords de voisinage

Notte, homme aux talents multiples, a composé la partition transcrite par Paul-Marie Barbier. Les quatre protagonistes ont de jolies voix, bien placées et ne donnent jamais le sentiment de l’effort. Elles chantent comme elles respirent ! Un hommage implicite à Michel Legrand. Délicieux et très réussi !

Consulter l'article
  • Christine J

    Quelle tendre et émouvante histoire de femmes et de biscottes ! Quelles femmes ! Dès cette première représentation – création vue à Dieppe mardi 23 février, tout est là, tout est juste et fort. Je ris, je pleure, je suis touchée, au coeur et à l’estomac. Les actrices, la pianiste et la voix sont magnifiques, tout en puissance et en finesse, et tout est parfait, dès cette première. Rien ne manque, et rien n’est à enlever. On voudrait, quand c’est fini,entendre encore ces voix à l’unisson qui nous ont emportés et tiré des sourires et des larmes, et dont le chant résonnera encore longtemps en nous … On voudrait les serrer dans nos bras, toutes, ces femmes, ensemble, pour les assurer de notre amour et de notre admiration. Car comme mademoiselle Rose, elles se lèvent sur les cendres et deviennent des femmes debout ! Comme Nina, elles veulent saisir leur vie à bras-le-corps, et même à coup d’épluche-légumes ! Et même si, comme la femme du forain, elles en ont tant pris sur le coin de la gueule que leur visage est tout de travers, comme Macha elles ont les yeux grands ouverts, prêtes à faire front à toutes les épreuves de l’existence… Folles à lier, folles des pieds, mais prêtes à aimer, à donner : on ne les bâillonnera pas. Mais comment faites-vous, pierre Notte, pour savoir ainsi tout de nous ? Je suis déjà impatiente d’entendre à nouveau vos mots, vos chants et votre musique si sensibles au Rond-Point. A bientôt, Christine J.

Autour du spectacle

spectacle "Ma folle otarie", du 8 au 18 juin 2016, 21h15, au Théâtre de Belleville

La pièce "Ma folle otarie", écrite et mise en scène par Pierre Notte, avec Brice Hillairet, sera présentée au Théâtre de Belleville. Bénéficiez d'une offre duo : pour une place achetée une place vous est offerte sur présentation de votre ticket de "Sur les cendres en avant".

> en savoir plus
Ventscontraires
chroniqueurs

Pierre Notte, chroniqueur sur ventscontraires.net

Consulter
Ventscontraires
Cabinet de curiosité

Pierre Notte en podcast

Consulter
Ventscontraires
auteurs maison

Pierre Notte et ses comédiens en loge

Consulter