Moi aussi j'ai vécu

saison 2019-2020


La Piste d'envol

Moi aussi j'ai vécu

Auteur, jeu, mise en scène, musique : Hélios Azoulay
 Avis de la presse et des spectateurs

mardi 10 décembre 2019


Salle : roland topor
Horaires : 12H30

synopsis

Mort mystérieusement à Bombay en 1979, le père d’Hélios réapparaît 35 ans après, décidé à montrer à son fils, aujourd’hui plus vieux que lui, là où il est mort…

«C’est l’histoire d’un voyage au pays de mes fantômes. Parce qu’ils reviennent tous. Tels qu’ils étaient avant. En mieux comme en pire. Plus fous, plus drôles, plus terribles, plus perdus, plus cruels… Mon père et sa mort. Mon grand-père et son amour. Mon oncle et son psychiatre. Ma mère et sa collection de cactus, de camés et d’emmerdes avec les flics. Et Johnny qui a voulu me tuer. Et le gang des Tatas connasses. Et Monsieur et Madame Glaviot, encadreurs, voleurs et catholiques pratiquants… Ce n’est pas une autobiographie. C’est ma vie réenchantée, rapiécée, réparée, dédommagée par le rêve, l’amour, le rire.

Sur scène, je suis seul, au chaud dans la lumière, immobile. Je porte le costume de mariage de Pépé. Il s’est marié en 1944.»

À paraître aux éditions Flammarion (janvier 2020)

Extrait du texte :

 «                     il a d’abord fallu que je le rencontre             et ça n’a pas été facile de le reconnaître                   c’est mon père                        je le connaissais peu                      je le connaissais sur les photos, mais comme il était mort depuis plus de trente-cinq ans, je n’ai pas tout de suite réalisé que c’était lui qui venait de s’asseoir en face de moi dans le compartiment                       j'allais à Paris             je pense que c'est lui qui m'a vu en premier             j’étais dans Les Illuminations d’Arthur Rimbaud                il m'a adressé la parole                      c'était une voix inattendue et belle, légèrement teintée de méditerranée, bienfaisante comme un nuage blanc qui vous offre un peu d'ombre quand vous souffrez du soleil              naturellement, je ne l’ai pas reconnue                      il est mort j’avais quatre ans, quand il est parti j’en avais trois                   j’ai été un enfant heureux dans une enfance malheureuse                     »                     

 

distribution

Auteur, jeu, mise en scène, musique : Hélios Azoulay

avis des spectateurs

également à l'affiche