les artistes

Reinhardt Wagner

Biographie

 

 

 

 

Après des études musicales commencées au Conservatoire d'Orléans, il entre au Conservatoire national supérieur de Paris (classes d'analyse musicale et d'histoire de la musique). Parallèlement, il étudie l'harmonie et le contrepoint sous la direction d’Yvonne Desportes, grand prix de Rome.

 

Ses premières compositions sont écrites pour le théâtre. Très rapidement, le cinéma l'accapare et il compose sa première musique pour le cinéma : La Crime réalisé par Philippe Labro (1984). Les films s'enchaîneront avec des réalisateurs aussi différents que Jean-Jacques Beineix, Jacques Rozier, Pascal Thomas, Romain Goupil ou Jacques Baratier. Il compose la musique du film Faubourg 36 de Christophe Barratier pour laquelle il est nommé au César de la meilleure musique de film, à l’Oscar de la meilleure chanson originale et reçoit l’Étoile d’or du meilleur compositeur de musique de film 2009.

 

Il a beaucoup collaboré avec Roland Topor pour le cinéma, le théâtre et la chanson. En 2004, il obtient le Prix Charles Cros pour Joséphine et les ombres, un conte lyrique pour voix, piano et orchestre sur un texte de Roland Topor. La même année, Diana Doherty, hautbois solo du Sydney Symphony Orchestra lui commande une œuvre pour hautbois et ensemble de cordes d'après la musique du film Marquis composée pour Roland Topor (ABV Classics).

 

Il compose et interprète la musique de Collection Particulière, spectacle de François Morel et Jean-Michel Ribes, accueilli au Théâtre du Rond-Point en 2006 et 2007. On le retrouve également au Théâtre du Rond-Point en 2008 pour la musique de Signé Topor, en 2010 pour Yaacobi et Leidental d’Hanokh Levin, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia.

 

En 2015, il signe l’oratorio Avant la gloire pour les 30 ans du Musée Picasso.

Il prépare actuellement une version musicale pour le cinéma de Poil de carotte, d’après Jules Renard, produit par Bonne pioche productions.

 

Pour Jean-Michel Ribes, il signe les musiques de Théâtre sans animaux (2013), Les Nouvelles Brèves de comptoir (2010) et René l'énervé, opéra bouffe et tumultueux (2011) ainsi que des films Musée haut, Musée bas (2008) et Brèves de comptoir (2014).

 

En 2009 il devient Chevalier des Arts et des Lettres.

 

 

 

 

Sur les scènes du Rond-point