21 rue des sources

saison 2019-2020

21 rue des sources

texte et mise en scène : Philippe Minyana, avec : Laurent Charpentier, Catherine Matisse, musique : Nicolas Ducloux
 Avis de la presse et des spectateurs

6 novembre - 1 décembre 2019


Salle : jean tardieu
Horaires : du mardi au samedi, 20h30 - dimanche, 15h30 - Relâche : les lundis
Durée : 1H15
En cas de date momentanément indisponible, contactez la billetterie au 01 44 95 98 21

synopsis

Il faudrait hurler un quart d’heure par jour.
Philippe Minyana compose avec 21 rue des Sources la quintessence d’une œuvre qui réconcilie les morts et les vivants, les mères et les fils. Il recourt à la magie et convoque la musique pour mettre en scène deux revenants lors d’une occupation délicate des sols.


Fantômes sans nostalgie, Nadine et L’Ami marchent dans la maison construite au 21 rue des Sources par le père. Bonheur idéal de famille solide, refuge, et parfois punition. Les murs ont vécu, et ils en ont vu passer, des vies. Trois générations, depuis les Trente Glorieuses : les parents, les amis, les enfants, les voisins. Nadine et L’Ami visitent le cellier, la cave, la chambre du haut. Ils flottent dans la tendresse d’une féerie teintée de poésie burlesque. Ils rient, se souviennent, et l’Histoire se peuple d’histoires. Les âmes traversent les murs. Au fil sensible de la mémoire, les événements passés tissent des existences entières, grandioses, petites ou gâchées. Évocation d’un temps et des évolutions de la société.

Auteur vivant étudié au bac, Prix 2010 de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, Philippe Minyana a signé entre autres Inventaires, Chambres, Une femme, Les Guerriers, Où vas-tu Jérémie ?, Habitations. Ses pièces Voilà, mise en scène par Florence Giorgetti, puis Cri et Ga cherchent la paix, par Frédéric Maragnani, ont été créées au Rond-Point. Il compose avec 21 rue des Sources la quintessence d’une œuvre qui réconcilie les morts et les vivants, les mères et les fils. Il recourt à la magie et convoque la musique pour mettre en scène deux revenants lors d’une occupation délicate des sols. État des lieux habités par des fantômes aimables et des spectres joyeux. Pierre Notte

distribution

Texte et mise en scène : Philippe Minyana
Avec : Laurent Charpentier, Catherine Matisse
Musique : Nicolas Ducloux
Assistant à la mise en scène : Julien Avril
Costumes : Raoul Fernandez
Magie : Benoît Dattez
Scénographie et lumière : Marylin Alasset

mentions de production

Production Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture
Coproduction Comédie de Caen, La Passerelle – Scène Nationale de Saint-Brieuc, Théâtre du Rond-Point Paris
Texte lauréat de la Commission Nationale d’Aide à la Création de textes dramatiques – ARTCENA
Coréalisation Théâtre du Rond-Point, compagnie en résidence à la Passerelle, Scène nationale de Saint-Brieuc

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Le Figaro Magazine - Philippe Tesson

15 novembre 2019
Minyana à son meilleur
" Le théâtre de Minyana est envahi de tendresse humaine. L'auteur parle à propos de son oeuvre d'une "épopée de l'intime" ".

" Ses deux interprètes, Catherine Matisse et Laurent Charpentier, ajoutent à leurs qualités techniques d'irrésistibles valeurs de poésie et d'humour. Il en va de même de Nicolas Ducloux, pianiste et Monsieur Loyal impeccables. Ce spectacle est passionnant. "

 Les Inrockuptibles - Hervé Pons

6 novembre 2019
Retour aux sources
« Le texte de 21 rue des Sources est comme un précipité de l'oeuvre de Philippe Minyana. Les deux fantômes qui l'habitent ont toutes ses obsessions, ses manies, son grotesque, son burlesque, sa finesse, ses facéties. Cette nouvelle épopée intime est bouleversante mais joyeuse. […] Quelle joie aussi de retrouver la formidable Catherine Matisse aux côtés de Laurent Charpentier, acteurs "minyanesques" s'il en est. »

 L'Oeil d'Olivier - Olivier Frégaville-Gratian d'Amore

3 octobre 2019
Les rêveries surréalistes de Minyana
« Porté par un trio épatant, hilarant, touchant, 21 rue des Sources, est une gourmandise à déguster au plus vite. Un coup de coeur exquis ! »
 Consulter l'article

également à l'affiche