Je te pardonne (Harvey Weinstein)

saison 2020-2021

Je te pardonne (Harvey Weinstein)

Texte, musique et mise en scène : Pierre Notte, avec : Pauline Chagne, Marie Notte, Pierre Notte, Clément Walker-Viry
 Avis de la presse et des spectateurs

1 - 26 juin 2021


Salle : renaud-barrault
Horaires : du mardi 1er au jeudi 17 juin, 19h et du vendredi 18 au samedi 26 juin, 21h - Relâche : les lundis et dimanches

synopsis

« L’homme pénètre, la femme est pénétrée. »

À la barre, Weinstein lui-même voit défiler les témoins du carnage. Une femme de chambre de Sofitel, une star abusée, une gamine de treize ans... Christiane Taubira ou Élisabeth Badinter s’imposent en avocates des plaignantes. Le verdict tombera, mais l’homme, patriarche phallocrate avec déambulateur, observe des changements. Métamorphose du corps : poitrine, fesses, atrophie des parties génitales. Sa part féminine prend le dessus. Mais cela pourra-t-il suffire pour le pardon ?

Fête des sexes opposés avec chansons, Je te pardonne (Harvey Weinstein) synthétise en musiques le phénomène « Me too », convoque ses figures dignitaires et ses grands criminels, le roi de Peau d’âne, Polanski ou Matzneff, dans un procès avec piano, ouvert à la vindicte populaire et à tous les pervers narcissiques de l’espèce masculine.

Auteur associé au Rond-Point, Pierre Notte y a chanté et joué J’existe (foutez-moi la paix), L’Effort d’être spectateur, signé et mis en scène Sur les cendres en avant, La Nostalgie des blattes, C’est Noël tant pis ou L’Histoire d’une femme. Son dernier roman, Les Petites Victoires (Gallimard), dresse des portraits de femmes acharnées à vivre libres dans un monde d’hommes. Avec provocation et sans tabou, il compose, joue et chante dans un cabaret dégénéré. Il met à mal la figure des machos affirmés ou qui s’ignorent, et en lumière la part de féminité du mâle alpha dominateur.

distribution

Texte, musique et mise en scène : Pierre Notte
Avec : Pauline Chagne, Marie Notte, Pierre Notte, Clément Walker-Viry
Costumes : Alain Blanchot
Arrangements musiques : Clément Walker-Viry
Création lumières : Antonio de Carvalho
Son : Adrien Hollocou
Assistanat à la mise en scène : Jeanne Didot

mentions de production

Production Théâtre du Rond-Point, compagnie Les gens qui tombent, YDB Productions
Coproduction et création en avril / mai 2021 au Théâtre du Pont Tournant - Bordeaux, au Théâtre de la Roële, Villers-Lès-Nancy, avec le concours des deux Îles, résidence d'artistes - Montbazon, Coréalisation Théâtre du Rond-Point, avec le soutien de « L'Atelier en mouvement ».

partenaires

revue de presse avis des spectateurs

 Le Figaro - Nathalie Simon

23 juin 2021
Pierre Notte joue un Weinstein tristement symbolique
« Ça chante, danse, glousse, proteste, s'amuse enfin pour mieux pointer du doigt l'inadmissible, l'intolérable. »

« Pauline Chagne et Marie Notte rivalisent d'excellence dans le jeu et l'interprétation. L'«ange» du piano qui arbore robe longue et boucles d'oreilles Clément Walker-Viry accompagne le trio avec une énergie contagieuse. »

 Le Figaro Magazine - Philippe Tesson

18 juin 2021
Une pièce de genres
« Il offre un spectacle extrêmemnt vivant, inventif, amusant, aux côtés de trois jeune artistes superbement efficaces dans leur performance physique et musicale »

 France Inter - Stéphane Capron

10 juin 2021
#MeToo en chansons : la comédie musicale qui décoiffe


« C’est le spectacle le plus détonnant de cette reprise »

« Pierre Notte parvient à expliquer avec humour comment le mouvement #MeToo a fait changer les lignes dans la société »

 Consulter l'article

 Toute la culture - David Rofé-Sarfati

9 juin 2021
La pièce à ne pas rater : Je te pardonne (Harvey Weinstein) de et avec Pierre Notte


« Par son théâtre joyeux et enlevé, Notte fabrique une nouvelle symbolique, un nouvel imaginaire et même un nouveau réel. En un mot, une nouvelle religion égalitaire, à l’égard de la confusion des genres. C’est précieux, innovant et décapant. »

 Consulter l'article

 Sceneweb - Stéphane Capron

7 juin 2021
Pierre Notte fait chanter #MeToo

« Une écriture engagée et féministe qui fait mouche à chaque instant »

 Consulter l'article

 L'Humanité - Gérald Rossi

7 juin 2021
Rire des sales types, preuves à l’appui

« Décapant et savoureux »

« Pierre Notte […] conduit son petit monde, à travers des chansons joliment mises en scène, dans un ensemble qui côtoie cabaret et comédie musicale, avec un humour décapant, de belles lumières, des changements de costumes à vue, dans un décor minimal fait de matériaux et accessoires recyclés. »

 Consulter l'article

 Artistikrezo - Hélène Kuttner

6 juin 2021
Pierre Notte se paye Harvey Weinstein au Rond-Point


« Il y a dans ce spectacle une énergie revigorante, une effervescence musicale et textuelle »

« On rit beaucoup, on s’informe, un flot de mots et de notes pleuvent sur un rythme effréné. Après des mois de sommeil le spectacle reprend, et nous réveille sacrément. »

 Consulter l'article

 Le Figaro - Lou Fritel

5 juin 2021
« Je te pardonne (Harvey Weinstein) »: réouverture loufoque pour le Rond-Point


« Sur scène, trois comédiens, Pauline Chagne, Marie Notte et Clément Walker-Viry accompagnent le dramaturge dans cette catharsis tragicomique. »

 Consulter l'article

 Un fauteuil pour l'orchestre - Denis Sanglard

2 juin 2021
Je te pardonne (Harvey Weinstein), texte, musique et mise en scène de Pierre Notte, Théâtre du Rond-Point


« C’est d’une impertinence et d’un humour salvateur et ravageur, sans gêne aucune »

« Ça valse sévère, ça pétarade, ça dézingue à tout va, pas de temps mort. Ça chante et ça danse. »

 Consulter l'article

 France Info - Jérémie Laurent-Kaysen

1 juin 2021
Je te pardonne (Harvey Weinstein)


« Un réquisitoire entrecoupé de chansons et de confettis »

 Consulter l'article

également à l'affiche