les artistes

Marc Lainé

Biographie

Diplômé de l’École nationale supérieure des arts décoratifs en 2000, depuis, il travaille régulièrement pour le théâtre et l’opéra en tant que scénographe et assistant à la mise en scène.


Il a notamment collaboré avec Richard Brunel pour les créations de Albert Herring à l’Opéra Comique, l’Elixir d’amour à l’Opéra de Lille ou le Kaiser Von Atlantis pour l’Opéra de Lyon. Mais aussi avec Jacques Lassalle, Arnaud Meunier, Olivier Balazuc, Bruno Geslin, Pierre Maillet, Thierry Bedard, Christophe Perton, Frédérique Sonntag, Madeleine Louarn et Jean-François Auguste.
Depuis 2008, il met en scène ses propres spectacles. Avec l’auteur britannique Mike Kenny il crée deux spectacles : La Nuit électrique, nommé aux Molières 2009 (catégorie meilleur spectacle jeune public) et
Un rêve féroce qui s’est joué en décembre 2009 à Paris au Théâtre du Rond-Point. En 2010, il entame un cycle sur les grandes figures de la culture populaire : Norman Bates est-il ?, variation pirandellienne sur le personnage culte du film Psychose, créé dans le cadre du Festival Etrange Cargo de la Ménagerie de Verre ; Break Your Leg !, projet basé sur l’histoire vraie de deux patineuses américaines, Nancy Kerrigan et Tonya Harding et repris au Théâtre National de Chaillot en janvier 2012 ; Just For One Day ! qui propose à un groupe d’amateurs de tous âges et n’ayant jamais pratiqué le théâtre d’incarner sur scène des super-héros de leur invention et qui a été créé au CDDB – Théâtre de Lorient.


Memories from the missing room, créé en 2012 est inspiré par l’album The Missing Room du groupe folk-rock Moriarty, avec le groupe sur scène. Le spectacle a été repris au théâtre de la Bastille à la rentrée 2012. En octobre 2013, dans le cadre de l’événement Marseille Provence 2013, il a présenté une installation inspirée des « living libraries » (bibliothèques vivantes) faisant entendre des témoignages de vies. Cette installation a pris la forme d’une micro-architecture circulaire accueillant douze petites chambres installées dans le hall du théâtre de la Criée où des témoins proposaient au public des entrevues d’une vingtaine de minutes. 

Sur les scènes du Rond-point